12 mars 2007

13 Tzameti - Gela Babluani

medium_13_tzameti.jpgDans une ville au bord de la mer, Sébastien, 22 ans, répare le toit d'une maison. Le propriétaire meurt d'une overdose après avoir reçu une étrange convocation censée lui rapporter beaucoup d'argent. Sébastien récupère l'enveloppe et décide de prendre sa place. Commence pour lui un jeu de piste qui le mènera jusqu'à un huis-clos clandestin, un monde cauchemardesque où des hommes parient sur la vie d'autres hommes...

Primé à Sundance et Venise, 13 Tzameti a révélé en 2006 un jeune réalisateur français,Gela Babluani. Il tournera prochainement le remake de son film aux USA, produit par la société de production de Brad Pitt.

Le réalisateur s’appuie sur les regards, les silences, les cadrages, dans un N&B qui renvoie aux œuvres en noir de Melville, pour faire monter la tension et instaurer un climat oppressant dans ce jeu cruel, fight club puissance 4 où le jeune héros participe à une cauchemardesque danse de mort. Mais ce cauchemar manque d’intensité émotionnelle : dans A Deer Hunter, aux ressorts dramatiques voisins, les parties de roulettes russes infligées à De Niro et Walken sont autrement plus tendues car Cimino a su tisser avant le drame des relations profondes entres ces personnages, leur insuffler un élan vital réaliste par une profonde étude de caractère qui fait défaut à ce thriller glacé.

En privilégiant l’esthétique sur une solide caractérisation des personnages (absence de motivations, de profil psychologique au profit de l’action) le film tourne à l’exercice de style certes brillant mais d’une radicalité vaine.

Aucun commentaire: