12 mars 2007

MI3 - JJ Abrams

medium_MI3.2.jpgEthan espérait avoir tourné une page en quittant le service actif de la Force Mission Impossible pour un poste de formateur ; pouvoir enfin mener une vie "normale", se consacrer tout entier à sa ravissante épouse, Julia...Mais lorsque Lindsey, la plus brillante recrue de l'IMF "tombe" à Berlin, Ethan se sent moralement obligé de lui porter secours. Assisté de ses fidèles coéquipiers Luther, Zhen et Declan, il infiltre le repaire du trafiquant Owen Davian et arrache la jeune femme des mains d'une quinzaine de ses sbires. Trop tard : quelques instants plus tard, une mini-capsule de magnésium explose dans la tête de Lindsey, la tuant sur le coup. Davian avait tout prévu...Pour Ethan, c'est bien plus qu'un ratage - c'est une faillite personnelle dont il lui faut au plus vite se racheter.

Après Brian De Palma et John Woo, le petit prodige de la série US (Alias, Lost) JJ Abrams est aux commandes de cette nouvelle mission impossible et propose au spectateur un concentré d’action pure : Cruise plus physique et invulnérable que jamais court, saute, tire, dans des aventures plus explosives que celles des deux volets réunis.

Là où De Palma instaurait une tension paranoïaque, un climat anxiogène par une mise en scène fluide et élégante(les scènes à Prague et à Langley constituent de grand moments de suspense) et John Woo faisait montre d’un lyrisme échevelé par un montage virtuose dont il a les secrets (superbe utilisation de l’espace lors des scènes de combats), JJ Abrams monte très cut l’action au point que l’on a désagréable impression de se trouver par moments devant un film de Michael Bay.
Dans sa tentative d’humaniser le personnage de Tom Cruise, le réalisateur intercale, entre les nombreux gunfight, poursuites et explosions s’enchainant à un rythme métronomique,des scènes intimes, romantiques, assez laborieuses, entre Ethan Hunt et sa fiancée qui ignore tout de ses activités d’espion. On pense bien sûr à True Lies, Mr & Mrs Smith mais surtout à Alias où JJ Abrams parvenait sur la durée à rendre touchante la vie de son espionne de choc écartelée entre obligations professionnelles et vie amoureuse.
En changeant de format, tenu de respecter un cahier des charges particulièrement lourd en scènes d’action, suite oblige, le réal ne dispose que peu de temps pour croquer ses personnages et leur donner une épaisseur psychologique. En effet le personnage de Michelle Monaghan est sacrifié de même que les membres de l’équipe Mission impossible relégués au rang de faire-valoir d'un Tom Cruise de tous les plans. Reste le méchant assez savoureux joué par l’excellent Philip Seymour Hoffman, à la recherche de la Patte de Lapin, mystérieux Mc Guffin prétexte à de rocambolesques aventures : entre le sauvetage d’un agent dans un hangar à Berlin, l’attaque d’un convoi sur un pont par un groupe armé à la technologie militaire, une glissade sur le toit d’un building et une course-poursuite dans les rues de Shangaï, missions orchestrés à l’aide de gadgets à faire rougir Q, les amateurs d’action survitaminée seront comblés.

Aucun commentaire: