12 mars 2007

Truman Capote - Bennett Miller

medium_truman_capote.jpgConnu pour son livre Breakfeast at Tiffany's paru en 1958, Truman Capote a ouvert en 1965 une nouvelle voie dans la littérature américaine avec In Cold Blood, premier roman de non-fiction: inspiré d'un fait-divers qui a vu dans l'Arkansas une famille massacrée par 2 individus, ce roman à la forme documentaire lui vaudra une reconnaissance mondiale dont l'incroyable impact sonnera la fin de sa carrière littéraire.

Fasciné par ce fait-divers sordide en qui il voit le sujet de son prochain roman, Capote part enquêter sur les lieux du drame et, armé d'un pouvoir de séduction qui fait fureur dans les soirées mondaines, s'attire la confiance d'un des meurtriers. Charmeur, hâbleur, il vampirise progressivement sa victime pour nourrir de ses confidences son oeuvre en gestation. Mensonges, jeu de dupes, accompagnent le processus créatif issu d'un pacte faustien. L'inspiration à n'importe à quel prix: Philip Seymour Hoffman traduit de manière subtile, un regard troublé, une confidence alcoolisée, le délabrement intérieur de Capote, peu à peu rattrapé par sa conscience. Rassasié, ce roublard prédateur abandonne sa victime à sa solitude et sa peur pour se consacrer à la rédaction de son grand oeuvre, souhaitant fébrilement une rapide éxécution des deux meurtriers afin d'oublier cette terrible affaire. Suite au succès fulgurant du livre, Capote, rongé par des démons intérieurs noyés dans l'alcool, sombre dans la déchéance (il ne publiera plus de romans). L'interprétation hallucinante de Philip Seymour Hoffman justement récompensée aux Oscars, la réalisation sobre, sèche de Bennett Miller dessinent par petites touches, de courtes scènes à l'ambiance mélancolique et austère, le portrait saisissant d'un écrivain de génie, pétri de contradictions et d'ambiguïtés, consumé par son art.

Aucun commentaire: