31 mai 2007

Elle s'appelle Sabine - Sandrine Bonnaire

Quinzaine des réalisateurs

Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, ce documentaire réalisé par l'actrice Sandrine Bonnaire est une bouleversante déclaration d'amour à une soeur malade diagnostiquée à 38 ans "psycho infantile avec comportements autistiques". Ce premier film a été tourné entre juin 06 et janvier 07 en Charente dans un centre d'accueil médicalisé où Sabine vit depuis quelques années. Bonnaire fait se succéder images d'aujourd'hui et vidéos de famille où Sabine qui n'était pas dépendante resplendit de joie, de grâce. Ce montage alterné entre passé et présent souligne la dégradation de l'état de santé de Sabine. L'émotion affleure dans ces plans enjoués du passé contrastant avec un quotidien difficile : Sabine rit, dit son bonheur d'être en vacances aux Etats-Unis avec sa soeur, joue en virtuose du piano. La caméra multiplie les gros plans sur Sabine désormais, grosse et amorphe, enfermée dans ce centre médicalisé et dans son univers, en proie à des accès de colère fulgurants, à des soliloques incessants (elle implore constamment sa soeur de venir "la voir demain") et des sommeils fréquents (la caméra aimante berçe Sabine dans ses rêves). Grave, quand il égratigne au passage les institutions psychiatriques où pendant cinq ans de traitement la santé de Sabine a considérablement décliné avant de remonter légèrement dans ce centre d'accueil médicalisé, le documentaire est également un hommage au métier difficile d'éducateur, vecteur de joie dans ce petit groupe de malades très attachants (comique des échanges verbaux entre Sabine et Olivier, jeune éplileptique). Pudique et digne, ce premier film d'une grande comédienne est un portrait de femme poignant
.

1 commentaire:

Sandra.M a dit…

Tu as parfaitement restitué toute la délicatesse avec laquelle Sandrine Bonnaire a traité ce sujet sensible. Son objectif est pleinement rempli: alerter l'opinion. Espérons que l'âpreté du sujet ne rebutera pas les spectateurs et qu'elle sera entendue! Ce documentaire sensible et bouleversant mérite vraiment d'être vu.