20 mai 2007

Soom - Kim Ki-Duk


60ème Festival de Cannes - Compétition Officielle

Tourné en 10 jours, le nouveau film de Kim Ki-Duk est une romance passionnée entre une jeune femme mal en ménage et un prisonnier dans le couloir de la mort.

Traversé à la fois d'éclairs de poésie et de violence, Soom met en scène la brève rencontre – idylle entre deux êtres brisés : une femme trompée et un assassin dans le couloir de la mort.
Kim Ki-Duk aborde les thèmes de l’enfermement, de la claustration avec la mise en parallèle des deux destins (la cellule familiale, la prison), de la puissance implacable du désir avec une poésie visuelle et une sensualité dans la direction artistique prégnantes : nombreux cadres dans le cadre, plans serrés sur les visages pour capter les émotions. Soom qui n’a pas la beauté langoureuse de Locataires et la majesté solennelle de Printemps... déçoit par un symbolisme trop appuyé, surtout à la fin et un scénario bancal (l’ambiguïté sexuelle du détenu, le profil psychologique du mari cocufié).

Aucun commentaire: