20 août 2007

10 ème édition du Festival International du Roman Noir

Samedi 30 juin. Table ronde : Le roman noir au cinéma
Participants : Stuart Kaminsky - Dennis Lehane. Animé par François Guérif

Les experts

Né en 1963 à Boston Dennis Lehane
s’est fait remarquer en 1994 avec la parution de son premier roman Un dernier verre avant la guerre qui lui a valu le Shamus Award aux Etats-Unis. Ce livre inaugure une série consacrée à un duo de détectives privés de Boston, Patrick Kenzie et Angie Gennaro. Mystic River, porté à l’écran par Clint Eastwood en 2003, lui vaut une reconnaissance internationale.

Depuis 1977, Stuart Kaminsky, né en 1934 à Chigago, a écrit soixante romans, quarante nouvelles et de nombreux scénarios. Il s’est vu décerner plusieurs récompenses prestigieuses, dont le Edgar Award aux Etats-Unis. Il a créé de nombreux héros récurrents, notamment le célèbre Toby Peters, détective privé à Los Angeles où il côtoie le milieu du cinéma, Lieberman, détective à Chicago, le policier russe Porfiry Rostnikov ou encore Lew Fonesca, quadragénaire veuf et dépressif qui arrondit ses fins de mois en jouant les enquêteurs à Sarasota (Floride). Stuart Kaminsky a également travaillé pour le cinéma et la télévision : dialoguiste du film Il était une fois l’Amérique de Sergio Leone (1984), il écrit actuellement la novellisation de la série TV Les Experts-Manhattan.

François Guérif en passionné de littérature et de cinéma a été critique de film dans plusieurs revues et est l'auteur de nombreuses monographies d’acteurs et deux ouvrages- références : Le cinéma policier français et Le film noir américain. Depuis 1986 il est directeur littéraire des collections Rivages/Noir, Rivages/Thriller, Rivages/Mystère et Écrits noirs.


Littérature et cinéma


En préambule François Guérif rappelle avec moult exemples combien le roman noir nourrit depuis des décennies le cinéma noir : un fait divers autour d'Al Capone a ainsi donné un roman Le petit César et un film Scarface réalisé par Howard Hawks en 1932. En effet 70-80 % des films noirs sont tirés de romans : Le faucon maltais, Laura, La nuit du chasseur, Mystic river...

Pour Dennis Lehane, auteur du splendide Mystic River, le style noir commence avec l'expressionnisme allemand, mouvement cinématographique développé dans les années 20 en Allemagne (Le cabinet du docteur Caligari, Nosferatu le vampire). Les décors abstraits aux formes géométriques torturées accueillaient des sujets divers comme la folie et les troubles mentaux, la trahison, ainsi que d'autres sujets spirituels. Fritz Lang (La rue rouge, Le secret derrière la porte) ou Michael Curtiz (Casablanca) ont introduit le style expressionniste dans les films policiers des années 40 et influencé les générations suivantes de cinéastes, en faisant ainsi survivre l'expressionnisme.
Ses films noirs préférés, adaptés de romans, sont La nuit du chasseur (Charles Laughton, 1955) Sweet smell of success (Alexander Mackendrick, 1957), Get Carter (Mike Odges, 1971). Il a dernièrement beaucoup apprécié Sexy Beast, un polar anglais sorti en 2001 non basé sur un livre.

Selon Stuart Kaminsky les films noirs jusqu'aux années 60 n'étaient pas référentiels, excepté La soif du mal (Orson Welles, 1958). Depuis les années 60 l'inspiration des scénaristes du fil noir serait à chercher principalement du côté du cinéma contre le roman auparavant.

Dennis Lehane, fier de ses deux adaptations par Clint Eastwood et prochainement Ben Affleck de Mystic River et Gone baby gone, parle avec malice de son rapport avec Hollywood: "Si le film est bon vous endossez la responsabilité et vous emportez l'argent, si le film est mauvais vous n'endossez pas la responsabilité et vous emportez l'argent". Eastwood a demandé à Lehane d'adapter son roman mais celui-ci jugeant son livre trop dense à adapter a refusé poliment préférant se consacrer à la littérature. Pour Lehane, le livre, une fois vendu, appartient au studio de cinéma. A noter que l'auteur de Mystic River a écrit, réalisé et produit un film Neighborhoods mais n'a pas trouvé de compagnie pour le diffuser.

Inspiration - création

Pour Stuart Kaminsky qui a été dialoguiste d'Il était une fois en Amérique et travaille actuellement sur la novellisation de la série TV Les experts -Manhattan le livre et le film sont deux produits différents et complémentaires. Le roman a l'avantage de laisser le lecteur entrer dans la tête du personnage. James Ellroy, plusieurs fois adapté pour le grand écran avec plus au moins de succès (Cop, L.A Confidential, Dark Blue, Le dahlia noir) est un des ses auteurs favoris qui utilise avec virtuosité des techniques cinématographiques de manière littérale (travelling, flash-back).

Parmi les sources d'inspiration de Dennis Lehane se trouvent le romancier Norman Mailer et le cinéaste David Fincher, auteur de grandes tragédies grecques et films noirs modernes parfaits comme Zodiac aux images captivantes. Ainsi quand il rédige Lehane juxtapose les images et donne sa préférence, pour la gradation de la violence, aux scènes courtes comme celles de la fin du Parrain de Coppola. S'il n'a besoin que de quelques heures pour rédiger des scènes d'action, Lehane consacre beaucoup plus de temps à la mise en forme des scènes de la vie mormale.


Les noces de la littérature et du cinéma très fécondes depuis les années 30 ont encore de beaux jours devant elles à en juger par la sortie prochaine de films noirs adaptés d'oeuvres crépusculaires de talents certifiés comme Dennis Lehane (
Gone baby gone) ou James Ellroy (The night watchman, White Jazz, My Dark places).

1 commentaire:

Anonyme a dit…

beaucoup appris