26 août 2007

Paranoiak - D.J Caruso

Après la mort de son père, Kale Brecht se referme sur lui-même, triste et déboussolé. Il devient voyeur et s'intéresse à la vie de ses voisins. C'est alors qu'il soupçonne l'un d'eux d'être un tueur en série...

Relecture moderne de Fenêtre sur cour, Paranoiak place les enjeux dramatiques du chef d'oeuvre d'Hitchcock dans un contexte adolescent. Après une brève exposition, le récit se poursuit agréablement, dans une banlieue aseptisée assez inquiétante, entre teen-movie (postures et préoccupations adolescentes bien incarnées par Shia LaBeouf) et huis-clos oppressant avec subtile montée de la paranoia et de l'angoisse. Puis, au dernier tiers, quand les certitudes sur l'identité du tueur en série se précisent, le film vire dans la série B tendance slasher éculé à coup de poursuites nocturnes et empoignades armées avec musique stridente et effets visuels chocs. Plutôt une bonne surprise dans ses deux premiers actes très bien écrits (personnages adolescents complexes, univers anxiogène) Paranoiak sombre pour son dénouement dans le produit calibré pour public amateurs de sensations fortes.
Succès surprise aux USA produit par Spielberg avec la star montante Shia LaBeouf (Transformers et bientôt Indiana Jones 4) Paranoiak constitue un divertissement efficace mais sans originalité, parfait pour l'été.

1 commentaire:

k-ro a dit…

J'en connais une qui était pas loin de toi entrain de couiner, de sursauter, de broyer la main de son voisin, et qui donc peut affirmer que ça a bien fonctionné sur elle....