30 sept. 2007

Un jour sur Terre / Alastair Fothergill, Mark Linfield

Périple spectaculaire à travers les saisons, ce documentaire nous transporte de l'océan Arctique au printemps à l'Antarctique en plein hiver. Les toutes dernières technologies en matière de prise de vue en haute définition ont permis de tourner des images d'une beauté à couper le souffle et de mettre en valeur la vie qui palpite et bouillonne à chaque instant, sur le moindre centimètre carré de notre planète.

Ce documentaire très pédagogique produit par la BBC aura nécessité 5 ans de tournage entre l'océan Arctique et l'océan Antarctique pour mettre en valeur la beauté du monde et de ses espèces animales menacées par le réchauffement climatique. On n'est pas près d'oublier l'agonie de cet ours polaire (le plus gros carnivore sur Terre) incapable de se nourrir à cause de la fonte accélérée de la banquise dûe au réchauffement du climat arctique; une triste image annonciatrice du sort réservé à cette espèce menacée de disparition en 2030 si l'homme ne bouscule pas ses habitudes de consommation et de production.

Le lien vers l' instructif site officiel du film, en salles le 10 octobre 2007, se trouve ici

Shoot'em up - Michael Davis

Un justicier solitaire et taciturne se retrouve par le plus grand des hasards le protecteur d'un enfant nouveau-né pourchassé par un tueur à gages et ses hommes de main. Une prostituée l'aide à percer le secret de cet enfant.

Un shoot them up (aussi écrit shoot 'em up, littéralement « mitraillez-les ! » ) est un genre de jeu vidéo dans lequel le joueur incarne un personnage devant détruire des hordes d'ennemis à l'aide d'armes de plus en plus puissantes au fur et à mesure qu'avance le jeu.
De l'action tonitruante est justement au menu de ce Shoot'em up totalement barré qui a le bon goût de ne pas se prendre au sérieux. Cette série B d'action cumule en effet, avec une liberté jubilatoire, humour potache souvent incorrect et action cartoonesque constituée de nombreux gunfights homériques d'inspiration hong-kongaises. Sur fond de hard-rock, des personnages très décalés (un héros solitaire mangeur de carottes, un bébé fan de heavy metal, une prostituée italienne allaitant ses clients, un tueur sadique au QI développé et amateur de blagues) s'agitent dans une course au bébé survolté à l'humour très slapstick : les méchants tombent comme des mouches sous les balles et les carottes d'un héros élastique champion de tir au grand dam d'un tueur à lunette très dérangé. Clive Owen impose sans forcer une présence charismatique et virile, Paul Giamatti cabotine à mort et Monica Bellucci porte des tenues sensuelles!
Shoot'em up aligne, sur un rythme survolté qui peut donner le tournis, des séquences d'action trépidantes, à mi chemin entre John Woo période A toute épreuve et Chuck Jones, où l' extravagance des situations et des personnages et l' humour décomplexé assure le plaisir du spectateur, réjoui et groggy à la fin de cette aventure pétaradante assez singulière.

19 sept. 2007

Indiana Jones 4 - Steven Spielberg

Révélations de taille sur le scénario d' Indiana Jones 4 !

Un figurant a récemment dévoilé à la presse, brisant ainsi le contrat de confidentialité qui le lie à la production, les tenants de l'intrigue. Après les nazis, Indy sera désormais confronté à l'armée Russe des années 60.
Plus précisément les forces russes sont à la recherche d'un crâne de cristal au fin fond d'une jungle d'Amérique du sud, dont Indiana Jones fut longtemps lui-même à la recherche. Même si ce doux rêve reste derrière lui, il n'en reste pas moins le mieux informé à propos de l'objet et se verra contraint par ces nouveaux ennemis de l'est, menés par leur chef Cate Blanchett, à mettre la main dessus pour eux. S'il refuse, son amour de jeunesse Marion Rawenwood dont il était sans nouvelles depuis
Les aventuriers de l'arche perdue sera exécuté. Pour l'aider dans sa quête le dernier rejeton Jones (Shia LaBeouf) ne sera pas de trop.

De plus vous pouvez retrouver ici l'interview intégrale (en anglais)
accordée au site américain TV Guide de Georges Lucas, producteur d' Indiana Jones and the Kingdom of The Crystal Skull dans laquelle il s'explique notamment sur l'absence au générique de Sean Connery, un temps pressenti et sur un nouveau personnage adjuvant énigmatique.

17 sept. 2007

The Bourne Ultimatum - Paul Greengrass

Avec le trépidant La vengeance dans la peau se clôt l'excellente trilogie des aventures cinématographiques de Jason Bourne, l'espion amnésique ex-tueur de la CIA crée par Robert Ludlum.
Sorti en 2002 La mémoire dans la peau réalisé par Doug Liman a remporté un succès assez inattendu (un film d'espionnage à l'ancienne, réaliste, grisâtre avec un personnage torturé joué par un acteur pas encore bankable) confirmé par La mort dans la peau deux ans plus tard.
Réalisé par l'anglais Paul Greengrass (Sunday Bloody Sunday, Vol 93) déjà réalisateur du second volet La vengeance dans la peau répond, après un voyage express autour du monde ponctué par trois scènes d'actions démentes, à beaucoup de questions sur l'identité de Bourne tout en laissant en suspens quelques interrogations (la porte ouverte vers un quatrième volet, écrit en partie par Robert Ludlum avant sa mort et achevé par Eric Van Lustbader, que Damon et Grengrass serait prêt à envisager dans 5 ans).
La réussite de cette trilogie tient tout d'abord à l'écriture de ce personnage d'espion, à des années lumière d'un autre J.B sévèrement amidonné avant que Casino Royale ne corrige le tir, attachant car torturé et duel : jadis un tueur froid et méthodique, désormais un être honnête et compatissant en quête de rédemption et de vérité. Avant de faire, à New-York où tout a commencé, la pleine lumière sur son passé et ses débuts de tueur pour la CIA , Bourne, en animal traqué dans un monde sans frontière et ultra-surveillé, cavale de Moscou à New-York en passant par Londers et Tanger à la recherche de ses origines.
Greengrass comme dans ses précédents films multiplie les points de vue sur les forces en présence : la quête mouvementé de Bourne chassé / chasseur aux quatres coins du globe et le jeu perfide de pouvoir et de manipulation dans les bureaux de la CIA. De cette course-poursuite mondiale effrénée se dégage un sentiment anxiogène très bien relayé par la réalisation hyper-réaliste de Greengrass : où qu'il se trouve sur la planète Bourne sera traqué par ses anciens employeurs rongés par la paranoia qui, aidés par un arsenal technologique de surveillance imparable, ont, ou bien plutôt pensent avoir, la réalité sous contrôle (le 11 septembre a démontré la faillabilité du système).
Pour traduire ce sentiment d'urgence et d'insécurité propre au trajet de Bourne Greengrass a repris son procédé de mise en scène fétiche, la caméra à l'épaule. En documentariste Greengrass place sa caméra au coeur de l'action pour un effet de réel saisissant et la crédibilité de l'action. La recherche de réalisme se traduit par une action brute et sèche dans les combats rapprochés, des cascades exécutées en live (les plans de crash automobile où la caméra est dans la voiture font très mal). Trois séquences de poursuite monstrueuses avec pour dénominateur commun une action viscérale relayée par un montage nerveux encadrent le film : Londres, gare de Waterloo, sur les toits de Tanger et épisode final à New-York.
La réalisation percutante toujours plus affinée de Greengrass, le jeu rugueux et subtil de Matt Damon ainsi que le scénario ingénieux de Tony Gilroy (la trame de ce troisième opus vient en fait s'insérer, pour l'essentiel, entre l'avant-dernière scène et la dernère scène de La mort dans la peau !) font de ce troisième volet le sommet d'une trilogie passionnante qui a renouvelé, par son parti-pris réaliste et son héros tourmenté loin des actions movies déconnants et invraisemblables pondus à la chaîne par Hollywood, le cinéma d'action et d'espionnage.

11 sept. 2007

Indiana Jones 4

Le quatrième épisode de l'aventurier, actuellement en tournage, s'appellera Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull , en v.f Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal ... L'acteur Shia LeBeouf, dans le rôle du fils de l'aventurier, a fait cette révélation dimanche à Las Vegas lors du gala des MTV Video Music Awards.
D'après une légende maya des crânes de cristal auraient été rapportés de l'Atlantide par les Itzas. Par la suite disséminés au quatre coins du monde ils seraient la clé de la résurrection de l'Empire Aztéque !
Sortie simultanée dans le monde le 22 mai 2008 pour ce film située dans les années 50 écrit par David Koepp (Mission impossible, Jurassic Park) où l'on retrouvera, devant la caméra de Steven Spielberg, outre Harrison Ford et Shia LaBeouf, Cate Blanchett, Karen Allen, John Hurt, Ray Winstone et Jim Broadbent.

3 sept. 2007

La vengeance dans la peau

En attendant la sortie, le 12 septembre, de La vengeance dans la peau, le troisième volet des aventures de l'espion amnésique de Jason Bourne, savourez ici sa bande-annonce très alléchante.
Matt Damon devant la caméra nerveuse de Paul Greengrass, auteur du très réussi second volet La mort dans la peau, reprend pour la troisième et dernière fois le rôle du torturé Jason Bourne à la recherche de son identité dans cette Vengeance qui a réalisé le meilleur démarrage de toute l'histoire du box-office US pour un mois d'août, en engrangeant pas moins de 72 millions de dollars de recettes. Le film est présenté hors compétition au festival américain de Deauville dont vous pouvez suivre la 33 ème édition sur l'excellent blog In the mood for Deauville.
A noter qu'à l'occasion de la sortie en salles de la Vengeance Universal sort un coffret 3 dvd regroupant les deux premiers films de la trilogie Bourne, le premier La mémoire dans la peau de Doug Liman dans son édition spéciale, le second La mort dans la peau dans son édition normale (la seule à ce jour), accompagnés d'un troisième disque avec décryptage de l'attachant personnage de Bourne joué par le talenteux Matt Damon et portrait du romancier Robert Ludlum dont cette trilogie, véritable renouveau du film d'espionnage par son traitement réaliste et brut de l'action, est librement adapté.