4 déc. 2007

Dans la vallée d'Elah - Paul Haggis

De retour d'Irak, en permission, un jeune soldat disparaît. Son père, Hank - un ancien membre de la Police Militaire se lance à sa recherche avec le concours d'Emily Sanders, officier de police de la juridiction du Nouveau-Mexique où Mike a été aperçu pour la dernière fois. Face au silence et à l'hostilité croissante des autorités militaires, Hank et Emily soupçonnent bientôt un coup fourré. Les indices troublants s'accumulent, et la vérité sur le séjour en Irak de Deerfield finit par éclater, bouleversant à jamais la vie de Hank et ses croyances....

A travers cette fiction inspiré de faits réels, Paul Haggis, réalisateur oscarisé de Collision et scénariste de Million Dollar Baby et Casino Royale, ausculte le traumatisme irakien vécu par les soldats et par ricochet les familles. Plus que l'enquête policière dont les ficelles sont parfois un peu grosses, l'intérêt du film est le deuil et le bouleversement des valeurs morales, politiques du personnage de Tommy Lee Jones, impeccable de douleur contenue, visage buriné et fermé, regard troublé où transparait une souffrance muette, celle d'un père qui a perdu son deuxième fils à la guerre. Rythmé par les vidéos envoyés du front irakien au père pour témoigner de l'expérience de l'horreur et les propos désabusés et amers de personnages broyés par cette croisade sanglante, le film engagé de Haggis ne sacrifie jamais ces personnages au profit d'une démonstration didactique sur les méfaits de la guerre ou de l'illustration d'une thèse. Sur le papier l'histoire pouvait prêter aux débordements lacrymals; Haggis qui a retenu les leçons de son mentor Clint Eastwood livre un film émouvant, toujours digne, à l'image de ce plan d'ensemble magnifique enregistrant à distance respectable la douleur d'une famille en deuil. Sobriété de la mise en scène, attention précise aux multiples personnages et lieux d'une Amérique profonde, primat donné à la suggestion dans le jeu d'acteur (compositions admirables de Jones, Sarandon et Théron), Haggis tend vers l'épure, après Collision qui flirtait souvent avec le pathos, pour mieux dénoncer ce bourbier irakien qui meurtrit des milliers de familles américaines comme irakiennes. Titre métaphorique qui fait référence au lieu où Saül envoya David avec seulement cinq pierres pour affronter le géant Goliath, relaté dans la Bible dans le premier Livre de Samuel (chapitre XVII), Dans la vallée d'Elah est le portrait déchirant d' une Amérique traumatisée par le sacrifice de ses enfants dans la vallée d'Irak. La bannière étoilée est sans dessus dessous.

Aucun commentaire: