2 juil. 2008

Definitley maybe (Un jour peut-être) / Adam Brooks

Will Hayes est un jeune père New Yorkais d'une trentaine d'années en plein divorce lorsque sa fille de onze ans, Maya, le questionne sur sa vie avant qu'il ne soit marié. Elle veut savoir comment ses parents se sont rencontrés et comment ils sont tombés amoureux. L'histoire de Will commence en 1992 alors qu'il débarque, jeune politicien, de son Wisconsin natal à New York pour travailler sur la campagne de Clinton. Will raconte sous forme de puzzle ses 3 grandes histoires d'amour. Il y a eu Emily, son amour de lycée; April, sa meilleure-amie et confidente de toujours et Summer, une journaliste ambitieuse. L'une d'entre elles est la mère de Maya mais ce n'est qu'à la fin de l'histoire qu'elle saura avec laquelle il s'est marié.

Dans le registre ultra-balisé de la comédie romantique américaine Definitely Maybe (Un jour peut-être) séduit par sa narration à rebours où sous la forme d’un Cluedo le spectateur et la jeune Maya sont invités à découvrir l’identité de la mère de la petite fille. Sur une période de 15 ans nous sommes confiés à une ballade sur la carte du Tendre émaillée de trois rencontres marquantes : du milieu des années 90, le début de l’internet, du téléphone cellulaire, l’ère de Clinton et de Nirvana, des espoirs et des illusions pleins la tête à la vie d’adulte d’aujourd’hui, un job bien payé dans le milieu cynique de la pub, des obligations parentales notamment une enfant entêté et mature (la Little Miss Sunshine Abigail Breslin ) qui voudrait l’identité de sa mère parmi ces trois amours aux profils différents.

Le petit suspense amusant tient bien la route grâce à un trio d’actrices épatantes (Rachel Weisz, Elizabeth Banks et surtout la craquante Isla Fisher, révélation du film) et au charisme de Ryan Reynolds.
Sur une bande-son très entrainante (Massive Attack, Nirvana…) Definitely Maybe offre des tranches de vie pleines de bons sentiments et de mélancolie très agréables à suivre grâce à ses aller-retour entretenant avec jubilation le mystère avant le happy end larmoyant de rigueur qui rappelle avec un optimisme sincère que le véritable amour trouve toujours son chemin.

Aucun commentaire: