29 août 2008

Russel Crowe se met au stand-up

Le tournage du Nottingham de Ridley Scott étant reporté au mois de mars 2009, Russel Crowe devrait jouer dans un biopic sur la vie de l’humoriste Bill Hicks, selon le journal australien The Sydney Morning Herald.
Comédien de stand-up provocateur à la fin des années 80, Bill Hicks succomba en 1994 à l’âge de 32 ans des suites d’un cancer, après avoir longtemps lutté contre des problèmes de drogue et d'alcool. Le script est en cours d’écriture par le scénariste australien Mark Staufer.

Sleeper

Tom Cruise et Sam Raimi vont s'associer pour produire Sleeper d'après la BD d'Ed Brubaker et Sean Philips.
Dans cette adaptation l'acteur pourrait interpréter un agent secret infiltré dans une organisation criminelle, insensible à la douleur et doté d'un pouvoir d'un guérison ultra-rapide après avoir été en contact avec un artéfact d'origine extraterrestre.

34ème festival américain de Deauville

Le 34ème festival américain de Deauville aura lieu du 05 au 14 septembre 2008
Voici le programme complet mis à jour le 20 août dernier de cette nouvelle édition très attendue.


Parmi les 265 longs métrages vus par le comité de sélection (210 en 2007) 35 longs métrages inédits ont été sélectionnés à ce jour. 9 premiers films seront projetés dont 5 films en compétition. Le festival rendra notamment hommage cette année au réalisateur américain Spike Lee via une intégrale incluant son dernier film projeté en avant-première mondiale, Miracle à Santa Anna, à la comédienne Parker Posey vue dans de nombreux films indépendants comme Broken English de Zoe Cassavetes et au comédien, réalisateur, producteur, scénariste Ed Harris qui présentera son deuxième film de réalisateur après Pollock (2000), un western nommé Appaloosa avec Viggo Mortensen.


*En compétition

AFTERSCHOOL 1er film De Antonio Campos Avec Ezra Miller, Jeremy White, Emory Cohen, Michael Stuhlbarg, Addison Timlin

ALL GOD’S CHILDREN CAN DANCE 1er film De Robert Logevall Avec Jason Lew, Joan Chen, Sonja Kinski, Tzi Ma

AMERICAN SON De Neil Abramson Avec Nick Cannon, Melonie Diaz, Matt O’Leary, Chi McBride

BALLAST 1er film De Lance Hammer Avec Micheal J. Smith, Sir Jimmyron Ross, Tarra Riggs, Johnny McPhail

GARDENS OF THE NIGHT De Damian Harris Avec Tom Arnold, Gillian Jacobs, Evan Ross, Ryan Simpkins, John Malkovich

MOMMA’S MAN De Azazel Jacobs Avec Matt Boren, Ken Jacobs, Flo Jacobs, Dana Varon, Richard Edson

SMART PEOPLE 1er film De Noam Murro Avec Dennis Quaid, Sarah Jessica Parker, Ellen Page SNOW ANGELS De David Gordon Green Avec Kate Beckinsale, Sam Rockwell, Michael Angarano, Griffin Dunne

SUNSHINE CLEANING De Christine Jeffs Avec Amy Adams, Emily Blunt, Alan Arkin, Mary Lynn Rajskub, Eric Christian Olsen

TOWELHEAD 1er film De Alan Ball Avec Summer Bishil, Aaron Eckhart, Peter Macdissi, Toni Collette, Maria Bello

THE VISITOR De Tom McCarthy Avec Richard Jenkins, Hiam Abbass, Amir Arison, Haaz Sleiman


*Hors compétition

En ouverture : MAMMA MIA ! De Phyllida Lloyd Avec Meryl Streep, Pierce Brosnan, Colin Firth


*Les Premières

APPALOOSA De Ed Harris Avec Viggo Mortensen, Renée Zellweger, Jeremy Irons, Ed Harris CHAOS THEORY De Marco Siega Avec Ryan Reynolds, Emily Mortimer, Stuart Townsend

CHANGELING (L’échange) De Clint Eastwood Avec Angelina Jolie, John Malkovich, Jeffrey Donovan

DAN IN REAL LIFE (Coup de foudre à Rhode Island) De Peter Hedges Avec Juliette Binoche, Steve Carell, Dane Cook, Emily Blunt, Dianne Wiest

GET SMART (Max la Menace) De Peter Segal Avec Steve Carell, Anne Hathaway, Alan Arkin, Dwayne Johnson, Terence Stamp, James Caan

HELLBOY II: THE GOLDEN ARMY (Hellboy II : Les légions d’or maudites) De Guillermo del Toroavec Ron Perlman, Selma Blair, Doug Jones, Jeffrey Tambor, Luke Goss, John Hurt IDIOTS AND ANGELS (Des idiots et des anges) De Bill Plympton – Film d’animation LAKEVIEW TERRACE De Neil LaBute Avec Samuel L. Jackson, Patrick Wilson, Kerry Washington, Jay Hernandez

LARS AND THE REAL GIRL (Une fiancée pas comme les autres) De Craig Gillespie Avec Ryan Gosling, Emily Mortimer, Paul Schneider, Kelli Garner, Patricia Clarkson

MARRIED LIFE De Ira Sachs Avec Pierce Brosnan, Chris Cooper, Patricia Clarkson, Rachel McAdams

MEURTRES A L’EMPIRE STATE BUILDING De William Karel Avec Kirk Douglas, Cyd Charisse, Ben Gazarra

MIRACLE AT SANTA ANNA (Miracle à Santa Anna) De Spike Lee Avec Derek Luke, John Turturro, Michael Ealy, Laz Alonso, Omar Benson Miller

RECOUNT De Jay Roach Avec Kevin Spacey, Bob Balaban, Ed Begley Jr., Laura Dern, John Hurt, Denis Leary

SEX AND THE USA De Jan Wellmann Avec Shayla Beesley, Jamie Perkins, Gwen Davis

THE GIRL NEXT DOOR De Gregory Wilson Avec Blythe Auffarth, Daniel Manche, Blanche Baker, Graham Patrick Martin

THE LIFE BEFORE HER EYES (La vie devant ses yeux) De Vadim Perelman Avec Uma Thurman, Evan Rachel Wood, Eva Amurri, Gabrielle Brennan

THE WACKNESS De Jonathan Levine Avec Sir Ben Kingsley, Josh Peck, Famke Janssen, Olivia Thirlby, Mary-Kate Olsen

THE YELLOW HANDKERCHIEF De Udayan Brasad Avec William Hurt, Maria Bello, Kristen Stewart

THEN SHE FOUND ME De Helen Hunt Avec Helen Hunt, Colin Firth, Bette Midler, Matthew Broderick


*Parmi la sélection des Docs de l’oncle Sam, on trouve entre autres LAKE OF FIRE de Tony Kaye sur l’avortement aux Etats-Unis, TYSON de James Toback sur le célèbre boxeur, WAR CHILD de Christian Karim Chrobog sur la rédemption d’un enfant soldat soudanais ou bien encore ROMAN POLANSKI : WANTED AND DESIRED.


*Après le succès des Nuits Américaines lors du dernier Festival de Deauville, Le Public Système Cinéma, toujours en collaboration avec la Cinémathèque française, offrira de nouveau une programmation éclectique, jour et nuit, pendant 10 jours, sans interruption, 24h sur 24 soit 102 séances. Cette édition 2008 exaltera le genre à travers 5 nouvelles thématiques : la science fiction, le film noir, la comédie, le mélodrame et la comédie musicale.


*De plus chaque jour à 11h00 une nouvelle programmation est proposée : LES INTROUVABLES DE DEAUVILLE, projection en 35 mm de films en association avec Wild Side, distributeur.


*Une nouvelle section « Grand Angle » mettra en avant le travail particulier d’une personnalité du cinéma américain. Cette année le cinéaste indépendant Charles Burnett, l’un des fers de lance du cinéma social des années 70, sera à l’honneur.


Enfin le Jury Palmarès de cette 34 ème édition sera présidé par Carole Bouquet. Elle sera accompagnée, à ce jour, de :

Edouard BAER –Réalisateur, Comédien, Scénariste FRANCE

Ronit ELKABETZ –Réalisatrice, Comédienne, Scénariste ISRAEL

Pierre JOLIVET –Réalisateur, Comédien, Scénariste FRANCE

Cédric KAHN – Réalisateur, Comédien, Scénariste FRANCE

Bouli LANNERS - Réalisateur, Comédien, Scénariste BELGIQUE

Cristian MUNGIU - Réalisateur, Scénariste ROUMANIE

Leonor SILVERA – Comédienne PORTUGAL

Dean TAVOULARIS – Décorateur, Directeur artistique ETATS-UNIS


Pour les futurs festivaliers le programme journalier est à télécharger ICI

27 août 2008

Spielberg réalisera le premier volet de Tintin

Bien que le porte parole des studios Hergé à Bruxelles ait annoncé Mardi dernier que Peter Jackson réaliserait le premier volet de la trilogie Tintin pour Dreamworks, l’entourage de Jackson et Steven Spielberg affirme que le réalisateur du quatrième Indiana Jones (780M$ de recettes mondiales) est toujours aux commandes de cet opus inaugural, Jackson produisant. Ce dernier mettra en scène la suite après avoir achevé la postproduction de The Lovely Bones pour DreamWorks/Paramount et la co-écriture des deux Hobbit pour New Line et MGM !

Le premier Tintin sera basé sur deux livres, Le secret de la licorne et Le trésor de Rackham le rouge, écrits par son créateur Hergé entre 1942 et 1944.

Le film, écrit par le scénariste de la série Docteur Who, sera réalisé avec la technologie motion-capture, avec la collaboration du jeune Thomas Sangster en Tintin et d’Andy Serkis en Capitaine Haddock

Alex Proyas adapte Robert Heinlein

Alex Proyas, le réalisateur de The Crow, Dark City et I, Robot, mettra en scène en 2010 pour budget compris entre 40 et 50 millions de dollars l'adaptation cinématographique de la nouvelle de Robert Heinlein The Unpleasant Profession of Jonathan Hoag (L'étrange profession de M. Jonathan Hoag) pour les studios Phoenix Pictures.

Publié en 1942, le livre raconte l'histoire d’un homme qui devient fortement perturbé lorsqu'il réalise qu'il est incapable de se souvenir de ce qu'il fait durant ses journées. Il dévoile alors son problème à un couple de détectives privés dont les investigations vont conduire à une série de révélations qu'ils n'avaient jamais soupçonnées...

Hellboy 2 / Guillermo Del Toro

Le héros de Mike Mignolia venu de l'enfer revient dans une nouvelle aventure toujours dirigée par Guillermo Del Toro : Hellboy 2 : Les Légions d'or maudites.

Retrouvez ICI la nouvelle bande annonce de ce film présenté au prochain festival américain de Deauville (du 05 au 14/09/08) avant une sortie en salles le 29 octobre.


Le pitch de Hellboy 2

Après qu'une ancienne trêve établie entre le genre humain et le royaume invisible des créatures fantastiques ait été rompue, l'Enfer sur Terre est prêt à émerger. Un chef impitoyable qui règne sur le royaume d'en-dessous, renie ses origines et réveille une menace sans précédent : une armée de créatures que personne ne peut arrêter. Maintenant, il est temps pour le super héros le plus indestructible et le plus cornu de la planète de combattre un dictateur sans pitié et ses légions. Il peut être rouge, il peut avoir des cornes, il peut être mal compris, mais si vous voulez que le travail soit bien fait, appelez Hellboy.
Avec ses partenaires du Bureau de Recherche et de Défense Paranormal (B.P.R.D.), sa petite amie pyrokinésique Liz, l'aquatique et empathique Abe Sapien et le mystique protoplasmique Johann, le B.P.R.D voyagera entre notre monde et celui où voguent les créatures que ne peuvent pas voir les humains, où les créatures du monde fantastique sont devenues réelles. Hellboy, créature appartenant aux deux mondes qui n'est accepté dans aucun, devra choisir entre la vie qu'il connaît et une destinée incertaine qui l'attend.

26 août 2008

Le silence de Lorna / Jean-Pierre & Luc Dardenne

Pour devenir propriétaire d'un snack avec son amoureux Sokol, Lorna, jeune femme albanaise vivant en Belgique, est devenue la complice de la machination de Fabio, un homme du milieu. Fabio lui a organisé un faux mariage avec Claudy pour qu'elle obtienne la nationalité belge et épouse ensuite un mafieux russe prêt à payer beaucoup pour devenir belge. Pour que ce deuxième mariage se fasse rapidement, Fabio a prévu de tuer Claudy. Lorna gardera-t-elle le silence ?

Avec cette histoire située à Liège d’une jeune femme d’origine albanaise, Lorna, empêtrée dans une affaire de mariage blanc qui va la dépasser, les frères Dardenne sont de retour sur la Croisette auréolés d’une double Palme d’or (Rosetta, 1999 et L’enfant, 2005).

Avec ce nouveau film social ancré sur leurs terres wallonnes, les Dardenne reprennent les ingrédients qui ont fait l’intérêt de leurs précédents métrages : réalisme âpre, dramaturgie maîtrisée, direction d’acteurs irréprochable. Si on ne retrouve pas néanmoins le sentiment d’urgence et les mouvements fiévreux dans le cadre de Le fils ou L’enfant dus à l’abandon de la caméra à l’épaule, le scénario ménage son lot de scènes dramatiques tendues et s’articule autour d’un personnage féminin suffisamment riche pour saluer la qualité de ce nouvel opus.

La mise en scène au service des comédiens capte une fois de plus magnifiquement les différents émotions des interprètes, Jérémie Rénier émouvant de fragilité en junkie en passe de décrocher et Arta Dobroshi dans un rôle complexe d’épouse en pleine crise de conscience évoluant de la froideur à l’affection au fil d’un récit qui emprunte autant au réalisme social avec sujet de société qu’au film policier avec ce beau portrait de femme en lutte pour sa survie.

Les Dardenne ont encore frappé très fort et juste avec leur cinéma réaliste et humain récompensé par le Prix du Scénario.

(Critique cannoise du film en salles le 27/08/08)

23 août 2008

Solitaire / Greg McLean

Australie. Le reporter cynique américain Pete McKell rejoint un groupe disparate de touristes pour une splendide croisière sur les eaux sauvages du Kadaku National Park. Mais à la suite d'un étrange accident, leur embarcation fait naufrage. Alors que le groupe attend en vain d'être secouru, un crocodile géant mangeur d'hommes apparaît à la surface de l'eau...

Après le succès de son premier film Wolf Creek (2005) qui a remporté 50 fois son budget, terrifiant film d’horreur où des jeunes gens sont traqués par un bushman psychopathe dans le désert australien, Greg McLean propose, avec le soutien financier des frères Weinstein (budget de 25M$ contre 1.8 pour Wolf) un nouveau film de terreur avec ce crocodile mangeur d’homme.

Un nouveau film de monstre donc qui prend le temps, à l’image de Wolf Creek, de présenter ses personnages et cerner leurs personnalités, leurs caractères, autant de poncifs développés avec précision avant de révéler la perversité et la folie face à l’horreur. Dans de superbes décors naturels filmés avec une approche documentaire assez surprenante comme les quelques élans panthéistes qui parsèment le film au détour d’un plan contemplatif, McLean fait doucement monter la tension avec le hors champ où se terre une menace insoupçonnée, ces paysages sauvages qui d’objet d’excursion touristique vont devenir le cadre d’un survival intense. En bon conteur maîtrisant les codes du film de monstre, McLean joue habilement avec nos peurs (les reptiles, les profondeurs marines, l’obscurité) en repoussant au maximum, comme l’avait fait brillamment Spielberg dans Jaws, la présentation du prédateur : le deuxième acte, l’attaque, se déroule dans une ambiance nocturne des plus angoissante. Le dernier tiers est axé sur l’affrontement improbable mais assez jubilatoire entre le personnage de Michel Vartan (assez fade) et le monstre dans sa cache où gît blessée une jolie proie, version moderne du combat de David contre Goliath en huis clos anxiogène avec bonne utilisation de plans numériques et d’effets animatroniques du crocodile géant dont l’apparence et les mouvements se révèlent in fine plutôt réussis.

Plus réussi que les séries Z Lake Placid ou Anaconda et leurs reptiles géants, Solitaire est un efficace film de monstre au déroulement certes prévisible mais au suspense croissant avant une plongée dans l’horreur totale, personnifiée par ce redoutable crocodile géant, grâce à une mise en scène qui tire parti de la suggestion (utilisation judicieuse du hors champ, de l’ombre, de l’obscurité) pour faire monter la tension.

17 août 2008

Braquage à l'anglaise / Roger Donaldson

Jusque-là, Terry s'était toujours contenté de vols de voitures et de petites magouilles, mais lorsque Martine lui propose de participer au braquage infaillible d'une prestigieuse banque londonienne, il y voit la chance de sa vie... L'enjeu est une salle des coffres remplie de millions en liquide et en bijoux extraordinaires, mais Terry et son équipe ignorent que l'endroit renferme aussi quelques secrets que les plus puissants dignitaires du royaume ne veulent à aucun prix voir sortir...

Incroyable histoire que celle de Braquage à l'anglaise basée sur des faits réels soit l’incroyable cambriolage au talkie-walkie dont avait été victime la banque Lloyds de Londres en septembre 1971. Des cambrioleurs ont percé un tunnel qui les a conduits dans les coffres de cette banque de Baker Street et y ont emporté argent et bijoux pour plusieurs millions de livres sterling. Rien n'a jamais été retrouvé et personne n'a été arrêté. Après avoir fait les gros titres pendant quelques jours, l’affaire n’a plus été évoquée par les médias car ils avaient reçu du gouvernement une "D-Notice", une demande exceptionnelle de ne rien publier sur un sujet pouvant compromettre la sécurité de l'Etat...
Sur cette base rêvée pour un film de genre qui trouverait sa place à côté des récents Ocean’s eleven et Inside man, le scénario se déploie sous une forme ternaire classique (présentation des personnages et préparatifs, déroulement du casse, conséquences dramatiques) sublimée par le travail de caractérisation des personnages, la recréation du Londres des années 70 et une maitrise du rythme propre au divertissement policier.
L’australien Roger Donaldson emballe l’affaire de bien belle manière en maintenant une tension constante quant au sort de l’attachante troupe de braqueurs amateurs confrontés à une affaire criminelle qui va très vite les dépasser et prendre une tournure dramatique. Si l’exécution du casse est somme toute banale les conséquences sont très surprenantes voire explosives. En effet nos modestes anti-héros vont agiter malgré eux un panier de crabes où se débattent, dans une ambiance de corruption généralisée et de sexe déviant, politiciens, têtes couronnées, pornographes, gangsters et services secrets. Pleine de rebondissements, cette histoire utilise le principe de l’effet boule de neige pour précipiter ses multiples personnages sur un tempo soutenu vers une issue surprenante.
Dans un souci d’authenticité, Donaldson et son équipe ont tourné dans de nombreux décors naturels en Angleterre avec un casting impeccable composé de gueules et de silhouettes so british autour de la sublime Saffron Burrows et de l’action héros Jason Statham assez surprenant sorti des acrobaties infantiles des productions Besson.

Braquage à l’anglaise a la classe du film de casse à l’ancienne avec un subtil parfum de film noir qui n'est pas sans évoquer les polars anglais 70's comme La loi du milieu et L'or se barre : personnages solides, intrigue implacable, fonds social et politique en arrière-plan pour donner du relief à cette surprenante affaire criminelle qui se révèle être cinématographiquement une agréable surprise.

1 août 2008

Prince of persia / Mike Newell

Walt Disney Pictures a repoussé la date de sortie de la production Jerry Bruckheimer Prince of Persia : The Sands of time.
Prévu initialement le 19 juin 2009 (une semaine avant la suite de Transformers : Revenge of the Fallen ), le film sortira le 28 mai 2010 aux Etats-Unis soit une semaine avant le 4ème Shrek, Shrek Goes Fourth et une semaine avant l’adaptation Marvel Thor.
L’adaptation du jeu vidéo sera dirigée par Mike Newell et interprétée par Jake Gyllenhaal, Gemma Arterton, Alfred Molina et Ben Kingsley.

Gyllenhaal jouera Dastan, un jeune prince dans la Perse du 6ème siècle qui doit unir ses forces avec Tamina (Arterton), une princesse intrépide et exotique, pour empêcher un maléfique aristocrate de s’emparer des Sables du temps, un cadeau des dieux permettant à son possesseur de remonter le temps et de contrôler le monde.