8 févr. 2009

Panique à Hollywod (What just happened) / Barry Levinson

Deux semaines dans la vie de Ben, producteur de films à Hollywood, qui sort à peine d'un deuxième mariage raté et qui a du mal à boucler son prochain long-métrage. Entre un réalisateur déjanté, un acteur incontrôlable et un producteur sans idées, rien ne se passe comme il le souhaite...

Adapté du best-seller du producteur de renom Art Linson (Les Incorruptibles,Le Dahlia Noir, Fight club, Heat, Into the wild) intitulé What Just Happened : bitter Hollywood tales from the front line, Panique à Hollywood a été présenté en clôture du Festival de Cannes 2008 ainsi qu’au Festival de Sundance 2008. Inédit dans les salles françaises, le dernier film de Barry Levinson vient de sortir en DVD chez Wild Side.

Il est assez incompréhensible que cette agréable comédie qui manie l’humour noir, l’ironie avec délectation au gré de nombreuses situations cocasses que traversent des personnages haut en couleur n’ait pas eu l’honneur d’une sortie en salles. Certes la satire manque un peu de mordant comparé au Player de Altman, une autre passionnante plongée dans les coulisses d’Hollywood mais c’est un vrai plaisir de retrouver Robert De Niro en forme après le navrant La loi et l’ordre dans la peau de ce producteur en déroute entouré d’une galerie d’excellents acteurs comme Sean Penn, Bruce Willis dans leurs propres rôles ou bien encore John Turturro, Stanley Tucci, Robin Wright Penn.

Cette observation piquante de l’usine à rêve ne manque pas d’intérêt pour le cinéphile qui se voit offrir l’occasion de passer derrière le miroir via le guide De Niro/Art Linson et assister au quotidien tout sauf morose d’un producteur qui outre des problèmes familiaux doit composer avec une projection test désastreuse, un réalisateur jusqu’au-boutiste complètement déjanté, un acteur capricieux et colérique, des executives sans pitié… Dans cet univers de la vanité, de la cupidité plein de faux-semblants et de trahisons cachées derrière de larges sourires, le réalisateur anglais indépendant joué par Michael Wincott incarne la liberté en piratant le système de l’intérieur lors de la projection mémorable de son dernier film au festival de Cannes et le producteur interprété par De Niro une morale et une classe qui contrastent avec l’arrogance de certaines superstars et la cupidité de nombreux requins de ce business.

Il est donc conseillé de saisir ce ticket pour Hollywood que vous offre Barry Levinson avec ce scénario d’Art Linson: de nombreuses étapes du circuit sont déjantées et hilarantes, certaines proposent un humour noir et une légère acidité bref un parcours endiablé commenté avec la malice et la mélancolie du vieux briscard qui connait tout de cet univers impitoyable et irrésistible.

Test DVD

Seul bonus de cette édition aux images sobres et précises une interview croustillante de 16 minutes du producteur Art Linson.

Concernant le scénario il précise que chaque personnage est inspiré d’une part de lui-même et des personnes qu’il a croisées.

Puis il se rappelle que la projection à Sundance s’est bien passée avec le public mais les acheteurs d’Hollywood ont eu peur du film.

Linson révèle ne plus travailler avec la Fox depuis la sortie du film, une attitude dommageable qui lui fait dire que « ce n’est probablement pas une bonne idée de se moquer des siens ».

Ses propos, trop courts, évoquent sans langue de bois cette industrie du cinéma hollywoodien basé selon lui sur l’ambition, la cupidité et la vanité et où les producteurs comme les acteurs redoutent constamment de chuter de leur piédestal er de perdre leur pouvoir.

In fine Linson souligne l’addiction à ce métier.

Aucun commentaire: