18 avr. 2009

OSS117 : Rio ne répond plus / Michel Hazanavicius

Douze ans après Le Caire, OSS 117 est de retour pour une nouvelle mission à l'autre bout du monde. Lancé sur les traces d'un microfilm compromettant pour l'Etat français, le plus célèbre de nos agents va devoir faire équipe avec la plus séduisante des lieutenants-colonels du Mossad pour capturer un nazi maître chanteur. Des plages ensoleillées de Rio aux luxuriantes forêts amazoniennes, des plus profondes grottes secrètes au sommet du Christ du Corcovado, c'est une nouvelle aventure qui commence. Quel que soit le danger, quel que soit l'enjeu, on peut toujours compter sur Hubert Bonisseur de la Bath pour s'en sortir...

Trois ans après OSS 117 le Caire nids d'espion qui s'est avéré être un divertissement comique de grande qualité, un détournement jubilatoire des films d'espionnage soigneusement mis en images par Michel Hazanavicius, c'est un grand plaisir de retrouver OSS 117 alias Hubert Bonisseur de la Bath, un espion stupide, légèrement réac et misogyne mais aussi naïf et finalement attachant campé excellemment par un Jean Dujardin à l'indéniable vista comique et au sens du burlesque digne d'un Peter Sellers.
Toujours aussi hilarant ce deuxième volet mêle, pour le plus grand plaisir du spectateur qui en aura pour son argent ce qui est rarement le cas de la grande majorité des comédies françaises, absurde, non sense, vannes politiquement incorrectes bref un humour qui va du 1er degré au 3ème degré faisant un usage immodéré du comique de répétition (les "J'écoute", les fous rires, les attaques des chinois) comme du comique de situation (la poursuite au ralenti dans les couloirs d'un hôpital) au gré d'aventures exotiques bourrées de références cinématographiques (le Walter PPK et le smoking de James Bond, le coupé sport vu dans Sous le ciel bleu d'Hawaï avec Elvis Presley ou Devine qui vient dîner?, le costume de Paul Newman dans Detective privé, Vertigo et La mort aux trousses d'Hitchcock, les films de catch mexicain...).
Un régal, vivement le troisième volet!

Aucun commentaire: