4 mai 2009

Star Trek / J.J Abrahams

La plus grande odyssée spatiale de tous les temps voit le jour dans le nouveau Star Trek, mettant en scène le premier voyage d'un tout nouvel équipage à bord de l'U.S.S. Enterprise, le vaisseau spatial le plus sophistiqué de l'histoire. Dans ce périple semé de dangers, d'action et d'humour, les nouvelles recrues doivent tout faire pour empêcher le plan diabolique d'un être maléfique menaçant l'humanité toute entière dans sa quête de vengeance.
Le sort de la galaxie est entre les mains de deux officiers que tout oppose : d'un côté, James Kirk, originaire de la rurale IOWA, tête brulée en quête de sensations fortes, de l'autre, Spock, issu d'une société basée sur la logique et rejetant toute forme d'émotion.
Quand l'instinct fougueux rencontre la raison pure, une improbable mais puissante alliance se forme et sera seule en mesure de faire traverser à l'équipage d'effroyables dangers, là où personne n'est encore jamais allé.



Le génial créateur de Lost, JJ Abrahams, se retrouve pour son second long métrage, après l’efficace Mission impossible 3, aux commandes du reboot de la saga Star Trek.
Porté par des effets spéciaux impressionnants et un rythme d’enfer qui n’oublie pas la caractérisation de ses personnages principaux, ce Star Trek begins a de nombreux atouts pour satisfaire les trekkies et embarquer les profanes qui seraient rester sur l’image ringarde de héros en pyjama faisant sembler de se déléporter.

Bourré de références aux séries TV du réal de MI3 (l’ambiance étudiante de Felicity, le voyage dans le temps de Lost, Rachel Nichols de Alias…) comme fidèle à l’œuvre originale auquel il emprunte Leonard Nimoy pour un rôle conséquent, le Star Trek du capitaine Abrahams est un jubilatoire digest d’univers artistiques d’horizons différents qui redynamise le space opéra popularisé par George Lucas en 1977.
Contrairement à la nouvelle trilogie Star Wars de Lucas qui sacrifiait trop ses personnages sur l’autel du spectaculaire numérique, le film d’Abrahams prend le temps de développer son duo mythique Kirk/Spock au cours d’aventures galactiques décoiffantes ponctuées de touches humoristiques (« Qui est l’homme aux oreilles pointues ? » lancé par Kirk au sujet de Spock) dans un esprit geek assez jubilatoire.
En effet Abrahams a bien compris que pour embarquer les novices comme les dubitatifs dans l’Enterprise il fallait, outre un design du vaisseau nickel et par extension un un visuel parfait, rendre l’équipage sympathique et fun. Action énergique et camaraderie naissante sont au programme de ce long métrage inaugural qui donne un nouveau souffle à la saga.
Ce Star Trek est centré sur la rencontre et la collaboration de l’arrogant et fougueux James Tiberius Kirk, jeune homme doué qui cherche un but à sa vie et prouver qu’il mérite le sacrifice de son père et du taciturne Spock dont l’impassibilité affichée cache un déchirement entre ses origines humaines et vulcaines. Des rangs de la Starfleet academy au pont de l’Enterprise se dessine un parcours intérieur pour ces deux personnages qui devront apprendre la modération (Kirk) et maitriser leurs démons (Spock) pour travailler ensemble et exercer leurs responsabilités.
Le nouveau venu Chris Pine et l’inquiétant Zachary Quinto de la série Heroes forment cette alliance rockn’roll au cœur d’un pur divertissement qui nous transporte dans l’espace intergalactique pour des visites de planètes à relief terrestre ou de glace au fil de la mise en place du récit et de missions de sauvetage trépidantes où s’enchaînent les parachutages spectaculaires, les téléportations risquées, les combats à mains nus ou au pistolet laser et les batailles de vaisseaux spatiaux.

Accrochez-vous lors du passage en vitesse lumière !

(sortie le 06 mai 2009)

Aucun commentaire: