13 mars 2010

Eastern plays / Kamen Kalev

Deux frères qui ne se voient plus se trouvent pris dans un attentat raciste : Georgi, qui vient de rallier un groupe néo-nazi, est l'un des agresseurs, tandis qu'Izo, qui en est le témoin, porte secours à la famille turque attaquée. Georgi, appelé à s'engager davantage dans son parti, commence à s'interroger sur son implication, et Izo se demande si la belle jeune fille turque qu'il a sauvée sera l'occasion pour lui de quitter la triste vie qu'il mène à Sofia... En se retrouvant les deux frères pourront comprendre ce qu'ils attendent vraiment de la vie.

31ème CINEMED-Compétition long-métrage

Pour ce premier long-métrage qui a remporté en octobre dernier Grand Prix du 22ème Tokyo International Film Festival, Kamen Kalev s’est inspiré de nombreux éléments de la vie de l’artiste Christov qui est décédé à la fin du tournage.

Dans ce film joliment éclairé et interprété avec justesse, Kalev dresse un pont entre Sofia et Istanbul pour parler, sur fond de tensions raciales, du mal-être existentiel d’une certaine jeunesse bulgare.

Eastern plays est avant tout le portrait nuancé, entre spleen diffus et percée lumineuse, de deux frères paumés, en rupture avec les autres mais surtout avec eux-mêmes qui vont apprendre peu à peu à rayonner et s’ouvrir aux autres.

Après de nombreuses épreuves dramatiques, la fin ouverte donne une note d’espoir pour ces jeunes adultes sur la voie de l’acceptation de soi et du monde difficile qui les entoure.

Aucun commentaire: