28 oct. 2009

In the land of wonders / Sorak Dejan

Aujourd'hui encore, des années après la guerre, certaines régions abritent des familles détruites, la pauvreté, le crime et l'uranium appauvri. Dans un terrain d'entraînement de l'OTAN au milieu de nulle part à l'ouest de l'Herzégovine, Alica, une fillette de neuf ans, et son oncle Valentin, ramassent des obus et des morceaux de grenades pour les vendre sur le marché noir. Valentin meurt d'un cancer et le diagnostic pour Alica n'est pas bon mais il n'y a pas d'argent pour la soigner. Le voyage d'Alica au Pays des Merveilles commence.

31ème CINEMED-Compétition long-métrage

Le réalisateur croate Sorak Dejan propose un conte moderne sur l’enfance meurtrie avec cette histoire bouleversante d’une petite fille porteuse d’un cancer par contamination à l’uranium appauvri. Sa mère partie en Allemagne gagner de l’argent pour sa thérapie, la fillette va fuir une famille d’accueil peu sécurisante pour tracer son propre chemin aux côtés d’un marginal mystérieux nommé Roma trimballant avec lui un saxophone.

L’Alice de Lewis Carroll est devenue Alica, petit dragon ; le pays des merveilles une terre meurtrie par la guerre où les pauvres souffrent dans l’indifférence.

La structure du film reprend celle du conte avec problématique à résoudre (trouver l’argent pour la thérapie et survivre jusque là), opposants (déséquilibre dans la famille de son oncle comme le couple qui en a la charge par la suite), adjuvants (Roma) et même l’idée de passage avec cette palissade qu’Alicia franchit pour accéder à un monde plus apaisé où la solidarité et l’amitié permettent d’avancer (la vie avec Roma).

Loin d’avoir voulu faire un film politique autour des conséquences de la guerre sur la population, le réalisateur livre le portrait sensible, évitant tout sentimentalisme, d’une fillette renfermée, dure qui apprend à s’ouvrir aux autres.

L’interprétation de premier ordre du duo central comme la belle musique minimale qui n’est pas sans rappeler celle composée par Eastwood lui-même pour ses dernières réalisations participent à la réussite de ce long métrage croate.

Aucun commentaire: