7 déc. 2009

Braveheart, le test blu-ray

Evocation de la vie tumultueuse de William Wallace, héros et symbole de l'indépendance écossaise, qui à la fin du XIIIe siècle affronta les troupes du roi d'Angleterre Edward I qui venaient d'envahir son pays.

Après un premier long-métrage intimiste L’homme sans visage, l’acteur Mel Gibson surnommé « Mad Mel » pour ses rôles de têtes brulées et de héros masochistes (L’arme fatale, Mad Max, Payback) s’est vu confier en 1995 par le producteur Allan Ladd Jr un budget de 72M$ pour porter à l’écran l’histoire épique du héros écossais William Wallace.

Bien entouré derrière (John Toll à la photo, Randall Wallace au scénario) comme devant la caméra (Patrick McGooan, Sophie Marceau), Gibson est allé tourné en Irlande sur des sites médiévaux, enrôlant des milliers d’acteurs et de figurants pour peupler les batailles de Stirling et de Falkirk qui constituent les deux morceaux de bravoure de ce récit guerrier. Ce sont précisément ces deux séquences d’action qui ont fait la renommée de Braveheart : jamais la violence et la fureur d’un champ de bataille n’ont paru aussi réaliste au cinéma comme détaillées et lisibles la préparation et l’exécution de stratégies militaires. Le montage remarquable utilise jump-cuts, ralentis et toute une échelle de plans associés à des sons bruts et percutants pour plonger le spectateur dans la bataille, la mêlée, aux côtés des rebelles écossais luttant pour leur liberté. Modèles jamais dépassées de mise en scène, de montage, ces deux grandioses batailles pleines de bruit et de fureur voisinent avec des scènes politiques passionnantes comme des scènes intimistes très touchantes dans un récit bien construit sur trois heures riches en situations dramatiques.
Si la violence est inhérente au contexte et à l'histoire (à ce sujet la représentation gibsonienne de la Passion vécue par Wallace à la fin de son combat est très soft au regard de la réalité historique), l’amour est au cœur du récit ; il guide le personnage de Wallace qui rentre en guerre pour venger sa jeune épouse tué par les anglais. Cette dernière interprétée par la délicieuse Catherine McCormack, hantera tout le récit : apparitions lors des rêves du héros et de son supplice aux portes de la mort, double représenté par la princesse française jouée par Sophie Marceau dont Wallace tombe amoureux (« Je vois sa force en vous »).

Couronné par 5 Oscars ce très grand film épique et lyrique est une ode exaltée et passionnée à la liberté appelée de ses vœux par Wallace jusque dans son dernier souffle, un cri puissant par sa charge émotionnelle qui résonne à jamais dans l’histoire du cinéma.

Test blu-ray

Supervisé par Mel Gibson lui-même le transfert est absolument remarquable tant au niveau de l’étalonnage des couleurs qu’à la clarté des images et la gestion des contrastes. C’est un vrai bonheur de redécouvrir ce chef d’œuvre !
La partie sonore n’est pas en reste avec une piste DTS-HD Master Audio 5.1 (Encodage 24-bit, Débit de 4072 Kbps) de très grande qualité : axée sur les voies frontales, fournie en musicalité, précise dans la restitution des dialogues, elle est clairement efficace et dynamique.

Les bonus
A l’image du master les suppléments sont de tout premier choix. Répartis sur 2 disques ils sont passionnants et permettent de prolonger agréablement l’expérience du film.
Sur le premier disque la fonction Bonus View (Picture In Picture) délivrent une cohorte d’informations historiques grâce à une interactivité virtuose.
Dans son commentaire audio Mel Gibson, posé, revient par intermittences sur l’aventure du tournage.
Le second disque propose tout d’abord un superbe making of d’une heure Alba Gu brath ! qui alterne interviews récentes et images d’archives nous plongeant dans les coulisses du tournage et du montage où nous voyons avec grand intérêt Gibson et son monteur travailler sur la construction des scènes de batailles.
Deux autres documentaires de qualité, l’un sur l’univers de Wallace, La légende de William Wallace (32’) et l’autre sur Le travail du scénariste (22’) s’ajoutent à cette édition exemplaire qui propose aussi un module PIP très sympathique avec cartes interactives Les champs de bataille en 3D.
Terminons cette interactivité copieuse par des interviews d’époque du cast (15 mn) et une galerie photos.

Fox Pathé Europa vient de frapper très fort avec cette blu-ray de Braveheart tant au niveau du transfert de toute beauté que des suppléments conséquents, informatifs et/ou ludiques. Tout simplement une des plus belles éditions collector du marché blu-ray.

Aucun commentaire: