29 mars 2010

A l'origine : test blu-ray

Philippe Miller est un escroc solitaire qui vit sur les routes.
Un jour, il découvre par hasard un chantier d'autoroute abandonné, arrêté depuis des années par des écologistes qui voulaient sauver une colonie de scarabées.
L'arrêt des travaux avait été une catastrophe économique pour les habitants de cette région.
Philippe y voit la chance de réaliser sa plus belle escroquerie. Mais son mensonge va lui échapper.

A l’origine du film se trouve cette histoire incroyable d'un escroc qui s'est fait passer pour un chef de chantier et a construit une autoroute au milieu d'un champ en embarquant toute une région dans son aventure. Porté par « un désir de romanesque » le réalisateur de Quand j’étais chanteur voulait avant tout raconter « l'histoire d'un escroc, donc d'un insoumis, d'un rebelle ».

Si l’intrigue s’inscrit dans une localité durement touchée par le chômage et présente bon nombre de personnages en détresse sociale, A l’origine n’est pas un drame social mais un drame personnel, celui d’un homme qui voit dans le mensonge un moyen d’exister quel qu’en soient les conséquences.
Ce personnage va être pris dans la spirale de son mensonge : alors qu’il tente de fuir sa nouvelle vie inventée, lesté d’une jolie somme d’argent prise aux entrepreneurs du coin ,son destin va le placer sur la même route que celle d'un jeune du chantier en panne automobile. Et donc retour à la case départ. Ce projet bâti uniquement sur des motivations pécunières va devenir une obsession personnelle comme un geste altruiste (donner de l’espoir aux gens du coin en leur donnant du travail) qui conduit à une libération, si on peut dire avec ironie. Ironie que le film manie à merveille : un arnaqueur devient source d’espoir, les policiers venus l’arrêter emprunte le morceau d’autoroute qu’il a construit illégalement…

A l’origine est donc un grand film sur le mensonge élevé au rang d’art pour exister, le récit captivant d’une arnaque sur le papier à priori peu romanesque que la mise en scène nerveuse de Giannoli transcende en thriller intimiste. En effet on retrouve pas mal d’éléments du film noir (l’étranger débarque dans un lieu dont il va être aimanté, l’idée de fatum soit l’impossibilité d’échapper à son passé incarné par la menaçante présence de Gérard Depardieu…) dispersés dans cette histoire dramatique.
La caméra en mouvement se cale sur Cluzet pour capter son instabilité, sa fébrilité nerveuse et ainsi accentuer la tension dramatique.

Cette recherche de proximité avec ses personnages coexiste avec un désir d’ampleur avec ces plans larges sur l’espace ouvert de l’autoroute en construction.
En outre l’histoire d’amour avec la maire incarnée par Emmanuelle Devos apporte un contrepoint touchant à la froideur et au mutisme du personnage de Cluzet que sa condition éloigne des autres, les gens normaux.


Après avoir distillé dans Quand j’étais chanteur une douce mélancolie, Xavier Giannoli réalise avec A l’origine un drame compact et tendu sur un incroyable mensonge incarné par un François Cluzet une nouvelle fois épatant.

Test blu-ray

Technique

La précision du transfert rend justice à la photo froide vue en salles. La compression délicate et précise permet d'offrir une belle profondeur de champ et précision des détails. Le son n'est pas en reste avec des dialogues bénéficiant d'une frontalité nourrie et des ambiances d'arrière-plan très riches (ambiances de chantier) couplées au lyrisme de la magnifique musique de Cliff Martinez.

Bonus

Une déception de ne pas trouver un contenu solide (absence de making-of ou d'interviews de l'équipe) pour prolonger l'aventure du film.
L'éditeur FPE propose néanmoins un court-métrage de Xavier Giannoli, Palme d'or du Festival de Cannes 1998 à l'unanimité. L'interview joué par Mathieu Almaric raconte, d'après une histoire vraie, l'histoire cocasse d'un journaliste contraint de faire l'interview d'une star de cinéma, une diva de l'âge d'or hollywoodien, devant sa demeure par haut-parleur interposé. Parmi les autres bonus est proposé un diaporama musical de photos du tournage de A l'origine ainsi qu'un ballet filmé entre un homme et une pelleteuse (avis aux amateurs)!

Aucun commentaire: