2 nov. 2010

Fair game / Doug Liman

Valerie Plame, agent de la CIA au département chargé de la non-prolifération des armes, dirige secrètement une enquête sur l’existence potentielle d’armes de destruction massive en Iraq. Son mari, le diplomate Joe Wilson, se voit confier la mission d’apporter les preuves d’une supposée vente d’uranium enrichi en provenance du Niger. Mais lorsque l’administration Bush ignore ses conclusions pour justifier le déclenchement de la guerre, Joe Wilson réagit via un éditorial dans le New York Times déclenchant ainsi la polémique. Peu après, la véritable identité de Valerie Plame est révélée par un célèbre journaliste de Washington. Avec sa couverture réduite à néant et ses contacts à l’étranger en danger de mort, Valerie voit s’effondrer sa carrière et sa vie privée. Après des années au service du gouvernement américain, elle va devoir maintenant se battre pour sauver sa réputation, sa carrière et sa famille.

63ème Festival de Cannes-Compétition officielle

Quelques mois après le trépidant Green Zone, Hollywood revient sur le dossier de la recherche d’ADM en Irak avec Fair Game réalisé par Doug Liman (La mémoire dans la peau, Mr & Mrs smith). Sur le sujet Greengrass proposait un thriller d’action engagé très réussi à base de guérilla urbaine et indignation marquée, Liman, comme lui réalisateur attaché à la franchise Bourne, livre un film de moindre ampleur en terme de cinéma comme de positionnement politique en se focalisant sur un couple au centre d’un scandale politique de taille.

Basé sur les deux ouvrages écrits par le couple qui en fut victime : The politics of truth de Joseph Wilson et Fair Game de Valérie Plame, le film de Liman, après une première partie classique axé sur l’espionnage globalisé, gagne en intérêt en se focalisant sur la crise du couple faisant suite au déclenchement de la polémique montée de toute pièce par la Maison blanche pour discréditer les allégations de Wilson. Licenciement, injures publiques, crise de confiance des proche se succèdent durant cette tourmente aux proportions gigantesques qui est aussi une crise intimiste qui mettra à l’épreuve la famille. Interprétés solidement par deux des meilleurs acteurs de leur génération, Sean Penn et Naomi Watts, Fair game raconte l’histoire vraie et édifiante d’un couple en lutte contre la Maison Blanche.

Fidèle à sa ligne narrative, injecter des images d’archives, peu valorisantes pour l’administration Bush! pour renforcer son propos et la véracité des faits énoncés, Liman conclut, par un extrait de l’audition au Sénat de la vraie Valérie Plame, son film somme toute efficace en refusant le spectaculaire et la charge lourde qu'on n'attendait de toute manière pas de son réalisateur pour se concentrer sur le drame prenant d’un couple hors norme au cœur d’un maelström politique.


(chronique cannoise, sortie le 03/11/2010)

Aucun commentaire: