19 août 2010

Océans / Jacques Perrin & Jacques Cluzaud

Filer à 10 noeuds au coeur d'un banc de thons en chasse, accompagner les dauphins dans leurs folles cavalcades, nager avec le grand requin blanc épaule contre nageoire... Le film Océans c'est être poisson parmi les poissons. Après Himalaya et Le Peuple migrateur, Jacques Perrin nous entraîne, avec des moyens de tournage inédits, des banquises polaires aux tropiques, au coeur des océans et de ses tempêtes pour nous faire redécouvrir les créatures marines connues, méconnues, ignorées. Océans s'interroge sur l'empreinte que l'homme impose à la vie sauvage et répond par l'image et l'émotion à la question : " L'Océan ? C'est quoi l'Océan ? "

Après Le peuple migratreur, Jacques Perrin poursuit son exploration des merveilles de la nature avec le documentaire Océans.
Via des caméras numériques dernière génération, Perrin nous convie avec Oceans à une odyssée maritime époustouflante. En collaboration avec des ingénieurs et des scientifiques, l'équipe de Perrin et de de Jacques Cluzaud ont ramené de leur périple de 4 ans à travers le globe des images jamais vues grâce à des caméras spécialement conçus pour le tournage (caméra torpille dans un caisson étanche et hydrodynamique, caméra montée sur mini-hélicoptère télécommandé) pour faciliter l' immersion du spectateur dans ce milieu.
Pas moins de 90 espèces (dauphins, baleines à bosse, seiches géantes...) réparties sur 50 lieux de tournage aux quatre coins de océans évoluent majestueusement devant nos yeux grâce au meilleur de la technologie haute définition. Les images données rendent avec virtuosité la sensation de vitesse, d'énergie et de vie des fonds océaniques et les magnifiques ambiances sonores restituent tout l'activité trépidante
des profondeurs.
La voix-off traditionnelle dans ce genre de film (ici environ 7' de commentaires au total) est abandonnée pour laisser parler les images sublimes d'un monde marin riche en espèces célèbres comme moins connues et lieux magiques.
Mais ce ballet plaisant d'espèces aquatiques sait aussi se faire prière émouvante en se focalisant sur ce dangereux prédateur qu'est l'homme coupable dans certains pays de pêches intensives et barbares comme responsable du réchauffement climatique. Le message est transmis sans ton pontifiant mais avec subtilité, les images terribles de requins mutilés ou de baleines harponnées étant suffisamment signifiantes.

Océans est un documentaire de grande qualité pour tous, un ballet aquatique aux images inédites envoûtantes.

Test blu-ray
Avec une source HD (master 4K) le transfert proposé offre des images splendides quelque soit le nombre de sujets à l'écran ou les conditions de lumière. Le son a été très travaillé pour une immersion accrue (piste DTS excellente).
Un travail sur l'image et le son remarquables.


Bonus
Commentaire audio de Jacques Perrin, Jacques Cluzaud et François Sarano (conseiller scientifique) : anecdotes et notes d'intention sont légions dans ce commentaire audio incontournable

2 pistes interactives : - lieux des tournage - fiches d'information sur les espèces : très bon complément au documentaire

Making of
(HD - 54'55") : passionnant documentaire sur les singulières conditions de tournage
Scènes coupées (HD - DTS 5.1) : - Hippocampe feuille (1'06") - Les loutres de mer (1'30") - Les poissons voiliers (1'10") - L'épopée des saumons (2') : très bonnes scènes coupées qui auraient méritées de figurer dans la version finale

Anatomie d'une séquence
: l'armée des araignées de mer (HD - 12'51") : analyse d'une séquence assez incroyable pour son ambiance sonore retravaillée

"Chalutage" (HD - DTS 5.1 - 6'27") : plutôt dispensable car sans rapport avec le film (seuls les amateurs de chalutier y trouveront peut-être intérêt)

Interview de Jacques Perrin
(HD - 11'09") : la genèse du projet racontée avec enthousiasme par Jacques Perrin

Cette très belle édition haute définition FPE se clôt par l'habituelle
Bande-annonce (HD - DTS 5.1 - 1'55") et la Galerie de photos : diaporama en musique (HD - 5'07".
Le DVD du film avec bonus est inclus dans le boitier.

Aucun commentaire: