19 oct. 2010

The social network / David Fincher

Une soirée bien arrosée d'octobre 2003, Mark Zuckerberg, un étudiant qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, pirate le système informatique de l'Université de Harvard pour créer un site, une base de données de toutes les filles du campus. Il affiche côte à côte deux photos et demande à l'utilisateur de voter pour la plus canon. Il baptise le site Facemash. Le succès est instantané : l'information se diffuse à la vitesse de l'éclair et le site devient viral, détruisant tout le système de Harvard et générant une controverse sur le campus à cause de sa misogynie. Mark est accusé d'avoir violé intentionnellement la sécurité, les droits de reproduction et le respect de la vie privée. C'est pourtant à ce moment qu'est né ce qui deviendra Facebook. Peu après, Mark crée thefacebook.com, qui se répand comme une trainée de poudre d'un écran à l'autre d'abord à Harvard, puis s'ouvre aux principales universités des États-Unis, de l'Ivy League à Silicon Valley, avant de gagner le monde entier... Cette invention révolutionnaire engendre des conflits passionnés.

Après une enquête policière (Zodiac) et une fresque romantique (L'étrange histoire de Benjamin Button), David Fincher revient une fois de plus là où on ne l'attendait pas avec un film sur la création de Facebook.

Comme pour Zodiac il réussit à nouveau, sur une durée fleuve, à passionner sans scènes spectaculaires mais à base de longues scènes dialoguées où des jeunes gens assis derrière des ordinateurs discutent algorithmes, "bouffent du code", bataillent pour la mise en route et l'extension de leur entreprise! Grâce à un très bon scénario et des répliques aux petits oignons, un montage dynamique alternant description du processus de création et séquences d'auditions où Mark Zuckerberg fait face à ces anciens camarades qu'il a abandonnés et des acteurs au top, l'histoire de Facebook défile à rythme soutenu.
La mise en scène toujours aussi inspirée de Fincher est au service d'une story telling au fort potentiel dramatique (trahisons d'amis, attaques en justice ...) qui n'est pas sans rappeler Citizen Kane notamment pour l'épilogue où son héros demeure seul à contempler son empire, monté trop haut pour être rejoint par le commun des mortels.

The social network est, avant d'être la passionnante saga sur Facebook, le portrait fascinant d'un nerd surdoué, misanthrope, égoïste qui a créé le plus grand réseau social au monde; l'épilogue est ausi réussi que l'ouverture avec la condition pathétique et triste à la fois d'un roi du monde isolé : d'une chambre du campus le plus prestigieux au monde à ruminer après une séparation devant son écran d'ordinateur à un vaste bureau d'affaires à frapper frénétiquement sur un clavier informatique, tout à changé, Zuckerberg est devenu le plus jeune milliardaire au monde et rien n'a changé, une infinie solitude et un contact avec ses congénères toujours difficile à établir.

1 commentaire:

dasola a dit…

Bonsoir, quel film! J'ai été scotchée pendant 2 heures. La réalisation est du grand art. Je ne suis pas inscrite sur Facebook, je ne suis près de l'être . Bonne soirée.