15 nov. 2010

Roméo + Juliette / Baz Luhrmann

Adaptation de la plus célèbre pièce de Shakespeare, évoquant la passion d'un jeune couple appartenant à deux familles ancestralement ennemies, replacée à notre époque de bruit et de fureur mais avec le texte intégral de l'auteur.

En 1996 le nouveau film d'un australien un peu fou débarqua sur les écrans, Roméo + Juliette, adaptation moderne du classique de Shakespeare.

Le premier quart d'heure est assez déroutant : dans une station service de Miami de jeunes punks affrontent des latinos gominés en clamant du Shakespeare dans une mise en scène speedée à la sauce MTV avec hommages appuyés à Sergio Leone et John Woo! Puis quand rentre en scène Roméo/Leonardo Di Caprio sur une musique de Radiohead le charme opère et ne quittera plus l'écran : la rencontre entre le texte de Shakespeare et des musiques modernes provoque des étincelles que la mise en scène flamboyante de Baz Luhrmann attise sans jamais perdre de vue l'émotion dégagée par son couple d'acteurs DiCaprio/Claire Danes.
L'incroyable musique, mélange d'adagios, du Tristan et Isolde de Wagner et de tubes pop rock dûs à des artistes comme Des'ree, Garbage ou The Cardigans, n'a pas seulement fonction d'illustrer les images mais bien de commenter le drame se jouant à l'écran entre les deux amants maudits.
DiCaprio/Claire Danes illuminent de leur jeune beauté et de leur jeu intense cette tragique histoire que l'on a un grand plaisir à redécouvrir sous cette patine moderne.

Le projet était risqué de proposer une relecture rock'n roll du classique de William Shakespeare, Luhrmann a gagné en mettant une audace visuelle et un choix musical détonnant au service d'un romantisme noir incarné par deux excellents acteurs interprétant avec conviction la fièvre adolescente et la passion inconsumable au coeur de cette histoire intemporelle.

Test blu-ray

Technique

Supervisée par Baz Luhrmann, la restauration de Roméo + Juliette est une réussite incontestable avec en premier lieu des couleurs éblouissantes. Les contours sont bien marqués; les contrastes bien gérés. La définition est très solide nonobstant une poignée de plans avec une netteté perfectible. On retrouve à l'image, selon la volonté du réalisateur, ce petit grain argentique cinéma pour ne pas aboutir à un rendu trop lisse. En résumé un master très propre pour une re-découverte du film.
Que dire sinon que la piste VO DTS-HD Master Audio 5.1, plus dynamique, musicale, ample (voir l'énergie sonore de la scène d'ouverture ou celle du bal chez les Capulets) que la VF, néanmoins dotée d'un bon doublage, s'impose pour le texte original.

Bonus

Premier supplément de qualité : l'incroyable fonction PIP couplée au commentaire audio délivre une impressionnante quantité d'infos sur le film de manière ludique et en HD: tracklist, informations en Pop-Up, galeries photos, modules de making-of...
Ensuite est proposé un énorme documentaire sur la musique du film : sa création, son enregistrement, son succès abordés dans de nombreuses interviews. Trois courts modules accompagnent ce passionnant documentaire consacré à cette bo devenue culte.
Les Archives inédites sont constituées de quatre petits documents de la collection personnelle du réalisateur où les coulisses du tournage nous sont dévoilées via des répétitions avec les acteurs et des instantanés de tournage.
La Galerie du réalisateur regroupe des interventions du réalisateur où il s'explique sur ses choix artistiques, détaillant même avec humour la présentation de son projet aux patrons de la Fox.
5 extraits du tournage vu par le chef opérateur et des interviews d'époque complètent l'interactivité de cette superbe édition combo (BD+DVD) proposée par FPE.

A noter que l'éditeur propose Moulin rouge du même réalisateur dans une édition de qualité identique avec master restauré et spectaculaire interactivité.

Aucun commentaire: