27 mai 2011

The tree of life / Terrence Malick

Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l'oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu'il affronte l'individualisme forcené d'un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu'au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire...

Tree of life
, le tant attendu nouveau film de Terrence Malick, frappe d’emblée par sa beauté visuelle et son lyrisme enlevé pour raconter à la fois la vie d’une famille américaine dans les années 50 et la naissance de l’univers.

Ce poème empli de spiritualité est parcouru d’envolées mystiques et réflexions métaphysiques chères à son réalisateur qui ici met en parallèle la formation de l’univers et la naissance d’une famille dont le bouleversement intérieur d’un des leurs incarné par Sean Penn amène un questionnement sur le sens de la vie.

Drame intime d’un fils essayant de comprendre le comportement autoritaire de son père par opposition à la douceur de sa mère, d’un frère meurtri par la mort d’un des siens et épopée cosmique aux évènements spectaculaires se répondent dans un montage parallèle convoquant des images inédites du big-bang, l’apparition des premiers organismes unicellulaires puis des dinosaures, la fin de l’univers et des morceaux choisis de bonheur familial comme de doute existentiel.

L’expérience visuelle mêlant ballet d’étoiles, spectacle d’une nature frémissante et scènes familiales va de pair avec un voyage émotionnel où l’histoire de Jack s’inscrit dans le cycle de l’univers. Comme l’explique la mère au début du récit, dans l’univers sont à l’œuvre la nature et la grâce : d’un côté l’une est imprévisible et exigeante, l’autre n’est que bonté et ne demande rien en retour. Ces deux concepts sont représentés par le père sévère mais aimant joué par Brad Pitt et la mère douce, complice à qui la délicieuse Jessica Chastain prête ses traits.

Avec son récit éclaté plongeant le spectateur aux confins de l’espace et du temps, du Texas des années 50 à l’Amérique d’aujourd’hui où un homme cherche un sens à sa vie en se remémorant son enfance, de la création du cosmos à son extinction, The tree of life constitue une expérience cinématographique singulière dont la poésie visuelle et la puissance émotionnelle libérées par ce ballet d’images sublimes sur lesquelles des voix questionnent le sens de la vie et de la foi sont assez extraordinaires.


Aucun commentaire: