15 août 2011

Mélancholia / Lars Von Trier

Une planète nommée Melancholia se dirige droit vers la Terre et menace d'entrer en collision avec elle...

Le danois Lars Von Trier qui n’a jamais caché ses humeurs dépressives comme moteur de la création (Antichrist a ainsi été conçu en réaction à une profonde crise personnelle) fait de cet état de spleen la matière de ce nouveau film mettant en scène deux sœurs réunies pour le mariage de la plus jeune sur fond de menace d’apocalypse.

Alors que le mariage arrangé par l’aînée est censé couler de source et être inoubliable, des tensions familiales à base de problèmes de communication entre les parents et la mariée conjuguées au trouble profond perceptible chez cette dernière en proie des démons intérieurs dévorants, tirent cet évènement vers le fiasco et l’implosion. Un clash familial couve alors qu’une autre catastrophe cette fois-ci planétaire se prépare : la planète Mélancholia se dirige dangereusement vers la Terre.

Le découpage du récit en 2 parties, plutôt sobre pour une fois, se concentre tout d’abord sur le personnage de Justine (incroyable Kirsten Dunst dans un des ses meilleurs rôles), ses états d’âmes polluant son bonheur lors du mariage puis sur celui de Claire épaulant sa sœur tant bien que mal à la suite de cet échec sentimental. Au fur et à mesure que le danger se précise toutes deux envisagent différemment la fin du monde selon leur sensibilité : Justine résignée, déjà morte, pense que la Terre ne manquera à personne, Claire consciente de ce qu’elle va perdre (une famille heureuse, un cadre de vie idyllique) panique.

Lars Von Trier influencé par le romantisme allemand et Wagner livre des séquences picturales très impressionnantes intégrées à une histoire de famille bancale avec douleurs rentrées et folie rampante où l’interprétation de Charlotte Gainsbourg et de Kirsten Dunst bouleverse jusqu’à un dernier plan parmi les plus déchirants vus dans un film apocalyptique.

Le réalisateur déjà palmé pour Dancer in the dark livre avec Mélancholia une de ses plus réussites, un film puissant, visuellement très abouti comme implacable sur le plan dramatique.


Aucun commentaire: