13 oct. 2011

The artist / Michel Hazanavicius

Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

L’équipe de OSS117 s’est reformée pour un projet audacieux : un film muet en n&b sur une star du muet déchue. On connaissait la prédisposition de l’acteur Jean Dujardin pour le burlesque et le mime comme le talent de mise en scène de Serge Hazanivicius pour récréer avec jubilation des univers cinématographiques passés de mode.

Leur nouvelle association fonctionne à merveille : hommage brillant (photo et réalisation de grande classe) et émouvant (emploi d’une autre narration basée sur le langage du corps pour créer de l’émotion) au cinéma, à une période magique de Hollywood, porté par un acteur sensationnel, The artist réussit haut la main son pari audacieux de dépoussiérer et rendre accessible au public contemporain un genre oublié.

On ressort de ce mélo magique, comme on en fait plus, le cœur léger. Jean Dujardin a remporté un Prix d'interprétation amplement mérité au 64ème festival de Cannes pour son interprétation incroyable de George Valentin.

Aucun commentaire: