1 déc. 2011

Hara-Kiri : mort d'un samouraï

Un samouraï est bien décidé à venger la mort de son beau-fils...

Film présenté en compétition officielle au 64ème Festival International de Cannes

Remake du film de Masaki Kobayashi, Hara-Kiri : mort d'un samouraï voit le réalisateur barré et provocateur Takashi Miike, auteurs de films étranges ou survoltés comme Visitor Q ou Dead or alive proposer un film classique de samouraïs où les 2/3 du récit sont consacrés au récit d'une tragédie familiale où la pauvreté provoque la mort d'une grande partie d'une famille modeste.

Le découpage simple, le jeu en retenue des comédiens, le ton relativement apaisé contrastent avec la folie dérangeante de Audition ou la barbarie provocatrice de Crows Zero. Excepté une scène éprouvante de sacrifice rituel au sabre en bambou, le récit privilégie la description des émotions humaines aux actes d'ultra-violence, Miike adoptant un point de vue plein de compassion pour la souffrance de ses personnages.

La technologie 3D, très sobre jusqu'à l'épilogue, amplifie l'intensité dramatique de l'affrontement final où, sous un fin rideau neigeux, le personnage principal entend, dans la tradition du genre, régler ses comptes et laver l'honneur de sa famille outragée.

Le choix d'une épure et d'une certaine solennité dans la façon de raconter l'histoire confère à ce nouveau film de Takashi Miike une certaine beauté funèbre.

MAJ : le distributeur Rezo Films n'exploitera pas le film en 3D pour sa sortie française

1 commentaire:

dasola a dit…

Bonsoir, très, très beau film qui se trouve mon "top" de l'année 2011. A voir et à revoir. Bonne soirée.