17 sept. 2012

Des hommes sans loi / John Hillcoat

1931. Au cœur de l’Amérique en pleine prohibition, dans le comté de Franklin en Virginie, état célèbre pour sa production d’alcool de contrebande, les trois frères Bondurant sont des trafiquants notoires : Jack, le plus jeune, ambitieux et impulsif, veut transformer la petite affaire familiale en trafic d’envergure. Il rêve de beaux costumes, d’armes, et espère impressionner la sublime Bertha… Howard, le cadet, est le bagarreur de la famille. Loyal, son bon sens se dissout régulièrement dans l’alcool qu’il ne sait pas refuser… Forrest, l’aîné, fait figure de chef et reste déterminé à protéger sa famille des nouvelles règles qu’impose un nouveau monde économique. Lorsque Maggie débarque fuyant Chicago, il la prend aussi sous sa protection. Seuls contre une police corrompue, une justice arbitraire et des gangsters rivaux, les trois frères écrivent leur légende : une lutte pour rester sur leur propre chemin, au cours de la première grande ruée vers l’or du crime.


Signataire d'une adaptation réussie du chef d’œuvre littéraire de Cormac Mac Carthy La route et d'un superbe western The proposition sortis en 2009, l’australien John Hillcoat a les honneurs de la sélection cannoise avec un film de gangsters à la facture hollywoodienne, Lawless.
D’après le livre Pour quelques gouttes d’alcool  de Matt Bondurant sur l’histoire de son grand-père et de ses grands-oncles, l’intrigue de Des hommes sans loi est située en 1931 au cœur de l’Amérique en pleine prohibition, une période qui a beaucoup inspiré le cinéma avec récemment Public enemies et à la TV Boardwalk empire.


Situé en milieu rural, dans un comté reculé de Virginie, le décor principal évoque le cadre du western, hommage d’autant plus manifeste que toutes les figures de ce genre fondateur du cinéma hollywoodien sont réunis : fratrie soudée luttant pour sauver leur commerce tout en perpétuant leur légende, belle inconnue accrochant l’intérêt du frère cadet, représentant de la loi corrompu et sadique obsédé par la chute des frères, violents affrontements finissant par un règlement de compte très sanglant.

Dans la tradition d’un cinéma classique, Lawless déroule une intrigue solide où il est question d’affirmation de soi (le jeune frère effacé devient un homme visionnaire), de recherche de prospérité (le sentiment d’immortalité de cette famille plutôt attachante de distillateurs d’alcool de contrebande dont le commerce grossit).

Niveau mise en scène, John Hillcoat délivre un bon travail de faiseur sans vraiment emballer.  
Mélange de blues et de folk, la  bo composé par Nick Cave qui signe également le scénario et les dialogues est l’atout majeur de ce bon film de gangsters avec son casting quatre étoiles où l’on retrouve la star montante Tom Hardy, l’étonnant Shia LaBeouf et l’excellent Guy Pearce dans un rôle de méchant survolté. La belle Jessica Chastain apporte un peu de douceur dans ce monde violent de gangsters qui a toujours fasciné le cinéma et le public.

Aucun commentaire: