30 juin 2012

Le territoire des loups / Joe Carnahan

Comme beaucoup de ceux qui choisissent de vivre au fin fond de l’Alaska, John Ottway a quelque chose à fuir. De sa vie d’avant, il garde le souvenir d’une femme, une photo qu’il tient toujours contre lui, et beaucoup de regrets. Désormais, il travaille pour une compagnie pétrolière et protège les employés des forages contre les attaques des animaux sauvages.
Lorsque le vol vers Anchorage qu’il prend avec ses collègues s’écrase dans l’immensité du Grand Nord, les rares survivants savent qu’ils n’ont que peu de chances de s’en sortir. Personne ne les trouvera et les loups les ont déjà repérés. Ottway est convaincu que le salut est dans le mouvement et que la forêt offrira un meilleur abri. Mais tous ses compagnons d’infortune ne sont pas de son avis et aux dangers que la nature impose, s’ajoutent les tensions et les erreurs des hommes. Eliminés par leurs blessures, le froid, les prédateurs ou leurs propres limites, les survivants vont mourir un à un. Ottway va tout faire pour survivre avec les derniers, mais quelle raison aurait-il de s’en sortir ?

Après sa poussive adaptation de la série TV L'agence tous risques, le réalisateur Joe Carnahan qui n'avait pas impressionné depuis Narc en 2002 revient en grâce avec un survival intense porté par un Liam Neeson exceptionnel, bouleversant comme jamais.

Le premier pic dramatique de Le territoire des loups intervient rapidement avec un crash aérien  qui donne lieu à une séquence spectaculaire redoutablement mise en scène et montée : l'accident est vécu depuis la carlingue, du point de vue des passagers. Carnahan mise avec réussite sur le pouvoir suggestif du hors champ et des effets sonores dévastateurs pour décupler l'effet de terreur et d'angoisse.

La poignée de survivants va ensuite devoir affronter la nature hostile du Grand Nord, un froid glacial et des loups affamés. A ce combat désespéré contre les éléments et des carnivores féroces s'ajoute des dissensions au sein du groupe quant au plan à adopter pour leur survie. Très vite, par un renversement ironique et cruel, le chasseur (Liam Neeson est chargé de la protection des employés d'une compagnie pétrolière) devient traqué par une meute de loups avant de s'engager dans un ultime face-à-face avec ce redoutable prédateur.


Le récit aligne de manière classique mais efficace les séquences d'affrontements avec les bêtes, de lutte contre un froid polaire où les rescapés périssent les uns après les autres avec des moments plus calmes où autour d'un feu de camp confidences et confessions sont égrenées et la solidarité s'installe.
On pourra reprocher à Carnahan de ponctuer le récit d'élans mystiques un peu balourds, des considérations existentielles, sur la foi, l'amour qui ont pour effet d'alourdir quelque peu la portée de cette aventure humaine.

Mais il faut reconnaître que cette histoire de survie est mise en scène avec une radicalité assez rare dans ce genre de grosse production, un pessimisme et une noirceur envahissent en effet l'écran dès les premières minutes où apparaît un Liam Neeson en plein désarroi.
La réalisation de Carnahan est très habile, elle fait monter la tension en privilégiant le hors champ, la suggestion : la menace est partout, souvent invisible, frappant de manière fugace et violente. Le travail sur le son avec ces hurlements à frémir y est excellent. Carnahan, en élève appliqué de Steven Spielberg ou Ridley Scott, opte pour le less is more afin d'orchestrer les apparitions et attaques de ses bêtes, combinaison convaincante d'images de synthèse, animatroniques et vrais animaux.
Enfin le destin de ce groupe mené par un Liam Neeson tourmenté ne serait pas aussi émouvant sans la présence de l'acteur irlandais qui traduit magnifiquement par son simple regard toute la détresse insondable d'un homme brisé par la mort d'un de ses proches et le courage désespéré d'un survivant qui n'a plus rien à perdre.


leterritoiredesloups_cap3

Test DVD

Technique

Le tranfert est tout à fait correct pour de la SD étant donné la multiplicité des ambiances  difficiles à retranscrire : blizzard, obscurité sont le quotidien des personnages. On retrouve un grain volontaire raccord avec le réalisme recherché par le réalisateur dans Le territoire des loups.
Les deux pistes  DD 5.1 en anglais et français relaient l'excellent travail effectué sur le son dès l'ouverture avec un saisissant crash aérien puis dans les espaces naturels avec les terrifiants grognements des loups.

Bonus

Identiques aux bonus du blu-ray les suppléments de cette édition DVD Metropolitan propose tout d'abord un commentaire audio du réalisateur Joe Carnahan accompagné de ses deux monteurs. Dans une ambiance décontractée le réalisateur y délivre de nombreuses infos techniques très intéressantes au sujet de ce film qui est, selon lui (on abonde sans problème dans ce sens), le plus abouti de sa carrière.

Au programme également 22 minutes de scènes inédites ou rallongées dont un long flash-back destiné à affiner la psychologie du personnage principal et quelques scènes de lutte contre une nature rude.

Aucun commentaire: