1 déc. 2012

2 days in New-York / Julie Delpy

Marion (Julie Delpy) est désormais installée à New York, où elle vit avec Mingus (Chris Rock), un journaliste de radio, leurs deux enfants qu’ils ont eus de relations antérieures et un chat. Le couple est très amoureux ! Marion est toujours photographe et prépare son exposition. Son père, sa sœur et son petit copain (qui est en fait l’ex de Marion et qui n’était pas prévu du tout) débarquent à New York pour le vernissage. Le choc des cultures mais surtout les personnalités débridées des trois arrivants vont provoquer un véritable feu d’artifice entre Mingus, un vrai « newyorker », Marion disjonctée sur les bords, son père qui ne parle pas un mot d’anglais, sa sœur toujours en phase avec ses problèmes freudiens, et son petit ami… no comment ! Vous pouvez deviner la suite, ou pas…


Suite 4 ans après de 2 days in Paris, 2 days in New-York toujours signé Julie Delpy recèle à nouveau pour notre plus grand plaisir de nombreux dialogues savoureux débités avec énergie, des situations délurées où l'absurde est souvent convoqué (la séquence hallucinante avec Vincent Gallo en guest, apparition de Daniel Bruhl en fée alter mondialiste) et des personnages bien cintrés (une famille française légèrement envahissante).

Si l'histoire fait du surplace, Julie Delpy dynamise sa comédie par un verbiage constant, des dialogues souvent crus, un esprit farcesque où le portrait, croqué par la réalisatrice expatriée, de ces français est assez chargé : père rabelaisien joué par le propre père de Julie Delpy, soeur exhibitionniste légèrement nympho, beau-frère glandeur, cet échantillon de frenchies, révélés entre autres sales et sans-gêne, est le vecteur d'un comique assez redoutable. La comédie s'articule en effet autour de l'intervention d'éléments perturbateurs au sein d'un foyer tranquille (un véritable débarquement de français dans une famille recomposée new-yorkaise) et de fait du décalage culturel entre les deux groupes. Les quiproquos s'enchaînent alors avec générosité entre un Chris Rock, pour qui Delpy a écrit ce scénario, désolé par l'attitude de sa belle-famille et des français décomplexés et/ou névrosés .

Avec 2 days in New-York, la touche à tout Julie Delpy qui, en véritable auteur signe outre le texte, la mise en scène et la musique, confirme une écriture comique percutante (art du dialogue qui claque) avec un attachement pour les personnages border-line et n'oublie pas de glisser quelques notes tendres en abordant avec un mélange de poésie et d'humour décalé le sujet de la mort expliquée aux enfants grâce à un théâtre de marionnettes.

Test blu-ray
Bien définies et détaillées, les images de cette comédie aux décors en majorité intérieurs sont dans la norme d'une respectable édition hd d'un film récent. 
Pas d'ambiances riches pour ce film dont l'architecture sonore est essentiellement composé de dialogues bondissants restitués avec clarté.

Bonus
L'unique bonus de cette édition hd France télévisions est une masterclass, à l'ambiance décontractée, avec l'attachante Julie Delpy (44'). DVD et copie digitale du film sont inclus dans le boitier.

Sorti en DVD le 31 août 2012, édité par France Télévisions Distribution.
Chronique réalisée en partenariat avec Cinetrafic.fr

Aucun commentaire: