4 déc. 2012

The impossible / Juan Antonio Bayona

L’histoire d’une famille prise dans une des plus terribles catastrophes naturelles récentes. The Impossible raconte comment un couple et leurs enfants en vacances en Thaïlande sont séparés par le tsunami du 26 décembre 2004. Au milieu de centaines de milliers d’autres personnes, ils vont tenter de survivre et de se retrouver. D’après une histoire vraie.

Après le remarqué L'orphelinat (2007) le réalisateur espagnol Juan Antonio Bayona passe à la vitessse supérieure pour son second film ; interprété par deux pointures (Naomi Watts et Ewan Mac Greggor) The impossible est le récit dramatique, basé sur une histoire vraie, d'une famille prise dans le terrible tsunami de 2004 en Thaïlande.

Ultra-réaliste la première partie de The impossible consacrée au déroulement de cette catastrophe naturelle est un peu ce que Il faut solder le soldat Ryan est au film de guerre : une expérience de l'horreur, immersive, redoutable, inoubliable. La séquence du raz-de-marée est en effet vraiment bluffante de réalisme douloureux grâce à un mélange de prise de vues réelles, d'effets sonores dévastateurs et des acteurs remarquables qui donnent visiblement beaucoup d'eux. A côté la mise en scène de ce même évènement traumatique dans l'Au-delà de Clint Eastwood parait bien pauvre avec ses images de synthèse peu convaincantes et son montage placide.

La suite du long-métrage consacrée à la tentative de survie et de retrouvailles de la famille séparée par cette énorme déferlante  est tout aussi intense notamment grâce au jeu exceptionnel de Naomi Watts, sans doute l'actrice contemporaine la plus simplement émouvante. Bayona, pris à quelques reprises en flagrant délit de flirt avec le pathos (musique emphatique, mise en avant pas toujours mesurée dans ses effets dramatiques de l'innocence des enfants vs l'horreur de la situation), réussit ce grand film cathartique en se reposant sur son plus efficace vecteur d'émotion, la Watts, une nouvelle fois renversante.

Aucun commentaire: