30 avr. 2013

Mud / Jeff Nichols

Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : une dent en moins, un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les 2 adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ?

Film en compétition dans la Sélection Officielle du 65ème Festival de Cannes 2012

Après le remarquable Take shelter présenté en 2011 dans la section Un certain regard, l’américain Jeff Nichols a eu les honneurs de la compétition avec Mud interprété par Matthew McConaughey, Reese Witherspoon et Tye Sheridan.
Avec ses jeunes héros se liant d’amitié avec un vagabond en fuite réfugié sur une île au milieu du Mississipi, Mud évoque aussi bien le roman d’apprentissage à la Mark Twain que Badlands de Terrence Malick avec cette ode élégiaque à la beauté du Sud recueillant un individu en fuite.
Il se dégage du film une vraie sincérité à raconter le parcours iniatique d’un jeune garçon, la perte de ses illusions sur l’amour, un sentiment volatile auquel s’accroche également en romantique acharné Mud. A cette histoire d’amitié autour de laquelle gravite une poignée de personnages attachants incarnés par Sam Shepard ou l’acteur fétiche de Nichols Michael Shannon s’ajoute une vision sensible qui respire l’authenticité de la culture du Sud, ses gens modestes, ses paysages sauvages.
En vrai conteur, Jeff Nichols développe une intrigue solide où chaque scène trouve sa place, sa respiration dans l’ensemble, entre pauses contemplatives et accélérations tragiques, entre beaux moments d’émotion et intensité de l’action, la tension dramatique culminant dans une fusillade grandiose.
Très bien interprété notamment par le jeune Tye Sheridan vu dans Tree of life et Matthew McConaughey surprenant en fugitif au grand coeur, Mud est du grand cinéma alliant écriture solide, mise en scène fluide, photographie superbe et interprétation majeure.

Signé par un jeune réalisateur prodigieux ayant signé à 33 ans trois mémorables films, Mud est mon coup de coeur du dernier festival de Cannes.

Sortie en salles le 01/05/2013

Aucun commentaire: