5 oct. 2013

Evil dead / Fede Alvarez

Mia a déjà connu pas mal de galères dans sa vie, et elle est décidée à en finir une bonne fois pour toutes avec ses addictions. Pour réussir à se sevrer de tout, elle demande à son frère David, sa petite amie Natalie et deux amis d’enfance, Olivia et Eric, de l’accompagner dans la cabane familiale perdue au fond des bois. Dans la cabane isolée, les jeunes gens découvrent un étrange autel, et surtout un livre très ancien, dont Eric commet l’erreur de lire un passage à haute voix. Les plus épouvantables des forces vont se déchaîner sur eux… 

Il aura fallu un court-métrage de science-fiction réalisé en 2009 pour que l’uruguayen Fede Alvarez se voit confier par Sam Raimi le remake de son film culte Evil dead sorti en 1981. Avec un budget réduit le jeune réalisateur a signé ce court efficace dans lequel une horde de robots géants venus de l’espace saccagent Montevideo. Ce mini Independance day  fauché (budget estimé à seulement 300 dollars !) mais au résultat bluffant a été vu sept millions de fois sur YouTube puis lui a ouvert les portes d’Hollywood avec ce remake à 17M$.
En jouant la carte du premier degré avec des effets bien sanguinolents réalisés à l’ancienne, cette version 2013 d’Evil dead ne dément pas les promesses de l’affiche du teaser du film vendu comme « le film le plus terrifiant que vous ayez jamais vu ».

L’intrigue se démarque de l’original dès l’ouverture où le groupe de jeunes se rend dans la fameuse cabane au fond des bois pour désintoxiquer l’un d’entre eux et non pour un week-end de festivités; le ton dramatique est donné dès le premier quart d’heure. Les effets splastick et le personnage iconique cartoonesque de l’original, Ash, sont abandonnés au profit d’une noirceur que l’on retrouve dans l’écriture où le personnage principal est une junkie qui devra faire beaucoup de sacrifices pour survivre et l’aspect visuel avec un décor sombre où s’enchaînent les  séquences  violentes. Les fans de l’original apprécieront les multiples références au classique de Raimi : un plan sur une tronçonneuse, un caméo de Bruce Campbell dans le générique de fin ou des séquences marquantes comme celle du viol de la forêt.

Cette nouvelle version d’Evil dead pousse en effet assez loin le curseur du gore : auto-amputations, lacérations, pénétrations par objets tranchants…Le choix de trucages à l’ancienne avec latex et effets en live, préférés à des images de synthèse, apporte un surcroît de tension dramatique, bien maintenue jusqu’à un final dantesque.

On passera outre les défauts inhérents au genre, dialogues pauvres et personnages stéréotypés même si la jeune Jane Levy est particulièrement convaincante dans le rôle principal pour apprécier ce survival intense et sec redoutablement exécuté. Evil dead 2013 est une belle réussite horrifique, un film marquant dans ce genre après La cabane dans les bois (2011).

Le film est édité en dvd et blu-ray par Metropolitan avec comme bonus Le tournage (7'26")/La renaissance (9'49")/Une expérience difficile (8'12")/Le Livre des Morts (5'06")/Moi, Mia (9'13")/L'avant-première parisienne : Masterclass avec le réalisateur Fede Alvarez (10'32")

Aucun commentaire: