7 oct. 2013

Trance / Danny Boyle

Commissaire-priseur expert dans les œuvres d’art, Simon se fait le complice du gang de Franck pour voler un tableau d’une valeur de plusieurs millions de dollars. Dans le feu de l’action, Simon reçoit un violent coup sur la tête. À son réveil, il n’a plus aucun souvenir de l’endroit où il a caché le tableau. Ni les menaces ni la torture ne lui feront retrouver la mémoire. Franck engage alors une spécialiste de l’hypnose pour tenter de découvrir la réponse dans les méandres de l’esprit de Simon… 

L'éclectique Danny Boyle, après les Oscars de Slumdog Mililionaire et la mise en scène des derniers JO, revient au cinéma de ses débuts, celui nerveux, violent et trash de Petits meurtres entre amis et Trainspotting, avec le thriller psychologique Trance.

L'aspect puzzle de l'intrigue qui navigue entre film de casse, thriller paranoïaque et film noir au gré de cette plongée trouble dans les méandres de l'esprit d'un sujet torturé (le personnage de Simon comme bien d'autres dévoile son vrai visage peu à peu) procure une sensation jubilatoire. Danny Boyle s'amuse en effet à jouer avec les facettes de ses personnages, les différents niveaux de lecture où les souvenirs se confondent avec la réalité, les retournements de situation jusqu'à un final particulièrement violent. Sa mise en scène très stylisée illustre avec des filtres colorés, des images au bords déformés et son jeu de reflets le trouble d'une personnalité à la mémoire fracturée et une réalité étrange où les faux-semblants sont légion.

Dans le rôle de ce commissaire priseur peut-être pas aussi irréprochable qu'il paraît, l'écossais James McAvoy s'avère très convaincant face à Vincent Cassel en truand à la classe française et Rosario Dawson sexy en diable dans un rôle complexe de thérapeute.

Avec sa mise en scène viscérale et très élaborée au service d'un scénario malin, Danny Boyle réussit à hypnotiser et égarer le spectateur dans l'écheveau narratif et l'inquiétante réalité de ce Trance qui au final se révèle surprenant et jubilatoire.

DVD et blu-ray de Trance sont édités par FPE avec en bonus making of, scènes coupées, rétrospective de la carrière de Danny Boyle, conférence de presse à Paris en avril 2013.

Aucun commentaire: